Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adapter les législations anti-corruption ne suffit pas, la régression et d'autres formes de corruptions prennent même le pas sur les progrès.

Passée de la 22 ème place à la 23 ème d'un classement certes perfectible sur la corruption, car basé sur "la perception" de la corruption, la France malgré des avancées insuffisantes mais certaines en terme de législation régresse, comme la majorité des 177 pays classés !

Transparency International et ses trois indices n'est pas la seule à compiler et surveiller par des moyens bien imparfaits et incomplets, l'OCDE tient ses propres comptes, ils ne sont pas plus encourageants, deux exemples, les délais en terme de jugements se sont énormément allongés, et ne donne guère plus de résultats, et une sophistication accrue des formes de corruptions, l'une d'elle est particulièrement pernicieuse, car indirecte et imparable encore pour l'instant car non encadrée, c'est le passage des institutions européennes et sans doute mondiales, d'un nombre grandissant d'anciens décideurs ou rapporteurs, vers des sociétés privées après la fin de leurs mandats, avec la cohorte d'éléments qu'ils peuvent alors transmettre et divulguer dans leurs nouvelles fonctions.

Plus anecdotique, une petite apartée qui parlera à certains de mes nouveaux amis, d'une association Desterresminées35, s'ils passent par là, qui informe et éclaire sur la renaissance des projets miniers en France, l'industrie extractive se hissent en haut des cas avérés répertoriés.

La corruption en France à sa carte aussi, et pour celles et ceux qui voudraient découvrir un thème mal connu, le "Monde Diplomatique" avec son regard, ses points de vues, qui sont ce qu'ils sont, traite régulièrement de nombreux cas.

Quiconque, y compris celles et ceux qui y participent souvent en bénéficient parfois, plaident pour un lutte contre la corruption, 54% des Français dans un sondage dont là aussi on sait les limites et les travers, considéreraient que la corruption est présente dans les lieux et les instances décisionnel.le.s en ce qui concerne la France, ce qui signifie que près d'un français sur deux pensent que ce n'est pas le cas !

Des échéances électorales approchent ce sujet va-t-il être traité ?

Si on m'avait demandé mon avis, mais je ne fais jamais parti des sondés, qui sont-ils d'ailleurs, j'aurais grossi les rangs des accusateurs et j'irais bien plus loin encore, en terme de revendications, que les 11 recommandations que Transparency International adresse aux candidats.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article