Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'État s'acharne à faire taire les écologistes anti-nucléaire par tous les moyens, mensonges, secrets et répressions.

L'histoire du nucléaire est sans doute l'une des pires tâches qui souilleront l'Histoire de notre pays dans les futures livres qui retraceront notre age.

Si celui ci à été une forme apparente d'atout, c'est en tout cas ce que l'État à su, avec l'aide de services entièrement dévoué à cette "cause", insérer dans l'inconscient collectif. Ce choix partagé et reconduit à engluer, par aveuglement politique et idéologique notre pays dans un piège mal perçu par encore un large pan de la population.

Il ne fait pas bon être de celles et ceux qui luttent contre cet acharnement quasi doctrinal, et les temps qui s'annoncent pour ces derniers, dont je fais parti, ne vont pas s'apaiser au contraire, et ce serait cela le pire, si le pire n'était le choix même du développement du nucléaire.

Comme le rappelle l'article que j'ai envie de partager ce jour, la doctrine nucléaire, a failli être remise en cause, à moins que cela n'ai jamais été qu'un leurre!

Nous entrons probablement dans les temps les plus dangereux que l'humanité dans son ensemble aient jamais connu, tant sur les plans technologiques, climatiques, écologiques, que politiques, et idéologiques, et dans ce monde là le nucléaire vieillissant, autant que le nouveau mal conçu ne sont ni des atouts ni des chances, mais au contraire parmi les pires dangers qui nous attendent! 

Derrière la carte postale, et la façade faisant miroiter un mirage énergétique, se cache une monstruosité dont l'horreur à été rendu visible pour celles et ceux qui acceptent de regarder les conséquences à long terme réellement.

Derrière la carte postale, et la façade faisant miroiter un mirage énergétique, se cache une monstruosité dont l'horreur à été rendu visible pour celles et ceux qui acceptent de regarder les conséquences à long terme réellement.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article