Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Irresponsabilité organisée face aux pollutions et autres retombées industrielles. Le devoir de vigilance va-t-il enfin contrer ces effets?

J'assistais hier soir à une soirée ciné/débat sur le thème de l'après mine, la projection du documentaire "Cévennes révélations sur une pollution cachée" diffusé pour la première fois en exclusivité dans le cadre de l'émission "Pièces à convictions" sur France 3 en début d'année.

La présence de l'un de ses co-enquêteur, Alain Renon, lors de cette soirée comme témoin et commentateur de ce qu'il a vu et vécu là-bas était un immense privilège, ses éclairages, explications et réponses à nos questions nous ont permis d'en comprendre mieux encore que de simples téléspectateurs.

Les débats qui s'en suivirent ont permis aussi de comprendre mieux certaines méthodologies des divers organismes d'État, et aussi des recettes et tactiques des industriels pour vendre et promouvoir leurs techniques et technologies, ce serait un doux euphémisme que de dire qu'à ce "jeux" la ils sont bien rodés, si bien qu'avec le soutien d'une volonté politique gouvernementale, leur objectif et leurs arguments font mouches auprès de nombreux élus.

En effet difficile pour quiconque mal informés de voir comment se trament certaines désinformations et manigances, surtout quand des services officiels se mêlent de relayer et soutenir ceux qui les organisent et les commettent.

Entre ce qui apparaît dans ce documentaire et ce qui fut dis par certains spectateurs intervenant pour défendre le projet de PERM de Dompierre qui a motivé cette projection et notre présence dans cette salle de cinéma pour présenter l'association "DesTerresMINÉes35" et notre intention d'informer les populations, m'est apparu avec encore plus d'insistance que jamais l'ampleur des stratagèmes mis en oeuvre, et surtout l'une des facettes de ce prisme d'une logique "extractiviste", à tout niveau et de toute part chaque intervenants de cet engrenage productiviste tente de mettre en place les conditions pour n'être tenu responsable de rien.

Les acteurs professionnels et institutionnels créent de l'irresponsabilité, dans tous les sens du terme, ils se couvrent, c'est ce que démontre ce documentaire, c'est ce que démontre le lobbying exercé par les opérateurs miniers pour influer sur la réécriture du "Code minier" français qui se fait attendre, et dont les premières moutures proposées mais jusqu'alors non retenues, sont alarmantes.

À l'instar de ce que vient de révéler dans un autre domaine la combine juridique extrême, qui a permis à un industriel semencier d'éviter un jugement rendu qui finalement l'épargne complètement, alors qu'il est  le véritable instigateur d'une pollution chimique insupportable et condamnable, tout les moyens sont permis pour échapper à toute responsabilité, y compris les plus honteux!

Ils sont donc prêt à tout pour se déresponsabiliser, prêt à tout les mensonges pour faire de juteux profits, et laisser leurs poubelles et leurs pollutions en charge de la société civile, combien de mines, combien de friches industrielles, combien de déchets cachés, abandonnés, partout dans notre pays comme dans d'autres, et plus ça va et plus leurs sévices sont organisés, planifiés, réfléchis, juridiquement préparés!

Ce n'est bien sûr pas nouveau, mais ce qui est terrifiant c'est la connaissance et la conscience indiscutable qui est, de décennies en décennies, de plus en plus avérée qu'ils en ont, et  la connaissance et la conscience irréfutable qu'ils sont pleinement informés des incidences et conséquences, impacts que leurs prédécesseurs ne pouvaient pas évaluer avec les mêmes certitudes!

Comment en est-on arrivé là?

Et si ce que je découvre à l'instant et qui me fait réviser ce post, changeait enfin un peu cette situation?

Tout d'abord je dois reconnaître que cette nouveauté légale adopté en mars 2016 par les parlementaires au bout de nombreux atermoiements, m'avait échappée, et je ne suis pas le seul puisque je ne l'ai vu évoquée sur aucun des documents récents qu'il m'a été donné de consulter!

Sans doute pas si étonnant puisque ce cadre ne s'appliquerait qu'à des société comptant plus de 5 000 salariés si je comprend bien! Première question va-t-elle vraiment être entérinée? Les échéances électorales proches, et le futur envisageable de la politique envisagée par les prochains responsables/dirigeants ne plaide pas en sa faveur.

Ce devoir de vigilance tout de même considéré par des observateurs indépendants à qui j'accorde ma confiance, comme les "Amis de la terre" que je cite régulièrement, une bonne nouvelle, malgré un régime de responsabilité limité! En tout cas il semble inquiéter les acteurs industriels, n'est-ce pas bon signe?

Vous ne serez pas étonné si je vous dis que je ne suis pas rassuré pour autant, comme je vous disais plus avant, la réécriture du code minier français en est la démonstration, elle qui est postérieure à cette adoption par le Parlement, et malgré donc ce qu'elle voudrait faire évoluer certes dans le bon sens n'en est encore qu'au balbutiement.

Et ce n'est pas non plus l'analyse qu'en ait "l'Observatoire des multinationales" qui va me rassurer.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article