Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ils voudraient imposer leur folie des grandeurs, aux grands projets les grandes oppositions, les GPII mobilisent pour et contres! Quel monde va gagner?

De part le monde, l'époque est au gigantisme, il faudrait toujours faire plus grand, et bien entendu ni l'Europe ni la France n'échappent à cette tendance, la justification fondamentale est à peu près toujours la même, une rentabilité économique qui imposerait impérieusement cette vision.

Ainsi, aussi en France, outre certains projets plus connus, d'autres travaux sont soit envisagés, soit en cours, partout ils signifient pour certains de grands espoirs hypothétiques, pour d'autres de grands déboires assurés.

L'utilité toujours prétendue par leurs promoteurs, ne s'impose pas aussi simplement qu'ils voudraient le prétendre, ainsi partout naissent des mouvements d'alertes puis d'oppositions d'abord locales, et qui enflent ensuite pour atteindre parfois des niveaux inenvisageables.

La qualification de GPII est née de ces oppositions qui grandissent partout, et finissent par créer des liens de convergence des luttes. Juillet 2016 à Bayonne s'est déroulé le 6ème forum international contre les Grands projets inutiles et imposés.

L'exemple emblématique, est sans conteste celui de la construction envisagée d'un Aéroport International sur des terres agricoles et un territoire comprenant une zone humide, l'une des dernières de cette dimension et de cette nature en Europe, sauf que c'est là comme un arbre qui cache la forêt.

Les atermoiement de l'État, que la force de la fronde populaire et le nombre de recours juridiques, pour certains pas encore statués, ne permettent pas de savoir encore avec certitude ce qu'il va advenir de ces plans mis à mal par une opposition devenue farouche et largement soutenue.

Le monde est en train de changer, quand certains n'en finissent pas de vouloir poursuivre une quête mégalomaniaque et productiviste, supposant la poursuite d'une croissance dont le niveau actuel suppose déjà, qu'il nous faudrait trouver d'urgence une voir deux autres planètes comme la terre pour continuer sur ce rythme, d'autres ont compris qu'il fallait au minimum ralentir voir stopper cette gabegie!

Ces deux visions sont en totale opposition, cela va sans dire, l'une suppose l'éviction de l'autre, ni l'une ni l'autre ne souffrent la poursuite ou l'émergence de l'autre paradigme, alors quelle option va être prise, laquelle va vaincer?

Il y en a pour penser que le temps des mégalos à vue son heure passer, que les opposants sont en train de faire plier les bétonneurs, Sivens abandonné, Europacity diminué et questionnéla lubies de Centers parcs, a du plomb dans l'aile, certes, mais ces combats sont loin d'être gagnés encore, et surtout ces cas là, qui sont les plus visibles, en cachent bien d'autres comme on a pu le voir.

 

L'emprise sur les territoires, au profit d'une vision d'un monde consumériste à outrance, n'a pas fini de s'étendre, de miter et saccager les milieux ruraux, les terres agricoles, les campagnes, la nature.

Il suffit d'ôter ce que le second I de GPII recense, car, par de subtils arrangement avec les règles dites de démocratie participative, les "consultations ou enquêtes publiques" "consultatives" (dont il n'est finalement pas tenu compte) suffisent à soustraire de nombreuses visées industrielles du recensement des "projets" imposés, pour se rendre compte de ce que l'on a vraiment à craindre! Je pense notamment, pour en être témoin et pourfendeur, à la relance minière en France, qui peut être ajoutée au reste de tous ces autres grands dangers qui menacent nos avenirs communs.

Ce sont donc biens deux visions, deux mondes qui sont en opposition et qui s'affrontent maintenant, le consensus n'est pas possible, parce c'est un choix radicale et tranchant qu'il va falloir faire, poursuivre cette fuite en avant consumériste ou changer de perception et en finir avec cette obsession destructrice.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article