Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un observatoire à observer, HUGO, Graeme Hugo, sans le savoir peut-être pionnier d'un regard nouveau sur les migrations climatiques forcées.

Parmi les causes qui me tiennent vraiment à coeur, celle des migrants ou réfugiés climatiques qui commencent à chercher déjà de nouveaux lieux de vie, me semble l'une des plus urgentes à traiter.

Bon je reconnais qu'en terme d'urgence la liste devient très longue des causes qui nécessitent un traitement prioritaire, et ça il va bien falloir l'admettre de gré ou de force, parce que comme les déplacés climatiques, plusieurs sujets vont quoi que nous en pensions et quoi que nous voulions nous obliger à nous en occuper.

L'exode climatique n'est pas encore reconnu juridiquement sur le plan international, et cette grave lacune va devoir être gérée et pour cela il va falloir y regarder de près, comprendre et les causes et les mouvements qu'elles vont engendrer, c'est ce que Graeme HUGO entre autres a voulu observer.

Fuir les calamités de toutes natures, est une nécessité qui de tout temps à généré des migrations, n'en déplaise à certains qui s'illusionnent en prétendant à tord être enraciner à une terre depuis la nuit des temps, s'imaginant même y rester ancré pour le reste de l'éternité, si l'on en croit leur intention de s'arroger un droit de prescription définitif, irrémédiable, et inamovible. Ne pas reconnaître cela c'est tout bonnement faire fi de l'Histoire et de nos histoires, guerres, famines, fléaux, ont été, avec d'autres changements climatiques passés, à l'origine de nombreuses migrations et réimplantations à très grande échelle, à l'échelle de la planète même.

De nouveaux changements climatiques naissant vont s'ajouter à nouveaux à toutes les autres causes continuelles de déplacements de populations, conflits, guerres, famines, fléaux, enfin l'Histoire qui se perpétuent, et voit se reproduire inexorablement les mêmes effets liés aux mêmes causes!

La terre est l'habitat de l'humain, chaque humain y a son plein droit, ça c'est le droit fondamental, s'inscrire contre cela c'est nier les fondements de la vie, nous serons peut-être un jours à notre tour sur les routes à chercher un nouveau lieux de résidence.

Dresser des murs et repousser des arrivants est contre nature, et contre la nature humaine, ces mots pourraient être de moi sans problème, parce qu'ils correspondent parfaitement à ce que je crois, ce n'est bien sûr pas la personnalité de Nicolas Hulot qui motive cet intérêt, mais je dois dire que cette position de sa part me fait apprécier plus encore cet homme, qui malgré certaines de ses autres positions que je ne partage pas, démontre des aspects de sa personnalité, que j'apprécie, et qui m'amène avec le temps à respecter de plus en plus un homme qui en plus d'une conscience écologique, pas si éloigné que cela de la mienne, n'est donc visiblement pas éloigné non plus en terme de conscience humanitaire.

Invité du chercheur liégeois François Gemenne que je découvre au travers cette initiative que je salue, et que je vais observer autant que possible, Nicolas Hulot exprime en cette occasion, ce que je défends depuis que j'en ai compris les incidences, à savoir que : la crise climatique affecte des hommes femmes et enfants qui sont déjà dans des conditions de vulnérabilité.

Comprendre les rouages de ces phénomènes et leur trouver des échappatoires et des solutions est donc un impératif humanitaire irrévocable, c'est en tout cas ma position.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article