Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tourner 7 fois l'information dans son cerveau avant de l'ingurgiter et la diffuser! Je filtre, ils filtrent, nous filtrons, à force que reste-t-il de fiable?

En fond la question essentielle que je me pose et ce n'est pas nouveau, est bien de m'interroger sur la possibilité réelle de fournir et recevoir de l'information, qui ne soit pas aiguillée, filtrée, manipulée.

Bien qu'il soit déjà possible de diriger celui qui reçoit une actualité sur un fait divers qu'il ne s'agit normalement que de décrire, vers une interprétation choisie et guidée, selon cette description qu'on va en faire, "l'information" dont il est question dans ce post, est celle déjà moins foncièrement neutre que l'on peut rapidement classer comme de l'expression d'opinion, que l'on persiste tout de même à qualifier d'information.

Je ne vais pas prétendre donner un éclairage clairvoyant de cette thématique d'une complexité aussi abyssale que ne l'est l'être humain je crois, mais je voudrais partager la naissance d'une inquiétude majeure qui point dans ma petite tête de suspicieux que je deviens de plus en plus.

L'annonce récente d'une réaction sans doute, à première vue, fondée de la part de Facebook et Google de couper les revenues publicitaires des faux sites d'informations dont l'usage véhiculerait, qui plus est "de fausses informations"  peut sembler légitime et acceptable. Le prétexte invoqué d'une influence potentielle sur l'élection de la présidence américaine vaut ce qu'il vaut, chacun son opinion, y réfléchir vaut certainement un questionnement et un débat.

Outre que se  pose la question de savoir qui dans cette éventualité va trancher lorsque sera entériné un classement dans la case 'fausse info", il convient aussi de s'interroger sur ce qui va définir ce qui relève de la vrai ou de la fausse information.

Ne peut-on pas déjà se poser une première question, l'idée, le but ultime de cette nouvelle séparation répond à quel objectif, éliminer ce qui sera alors qualifié de fausse information, ou éradiquer ceux que l'on qualifie de faux sites d'informations, il ne s'agit pas là de nuances, ni dans un cas ni dans l'autre d'ailleurs!

Sans doute avant de poursuivre cette réflexion, faut-il que je vous éclaire sur le postulat de départ sur lequel je me fonde, la liberté des circuits informatifs, presse, télévision, radio et internet est déjà très largement entamée. J'ose penser malgré les accusations de plus en plus étayées dont plus personne ne peut prétendre être inconscient, qu'il reste encore quelques îlots d'intégrité, quelques sources encore saines, quelques journalistes encore non-inféodés, mais j'avoue que ce postula est souvent ébranlé et mis sérieusement en doute.

Ce que j'ai qualifié de prétexte et qui a été invoqué comme argument suffisant pour envisager une telle action répressive, mérite d'abord et avant tout qu'on s'interroge sur l'influence que la bonne presse, elle, a sur nos opinions et nos compréhension de "l'actualité" et des "informations" en général!

Malgré l'espoir qu'il me reste qu'un pan de ce "système informatif" ai pu garder un peu d'indépendance, il est avéré qu'il n'est pas neutre, et cela se vérifie dès le niveau de la presse ou des radios locales, dont j'ai encore pu vérifier ces jours derniers comment pouvaient-être traités des sujets polémiques locaux, pour lesquels ce qui est rapporté est pour le moins subtilement déséquilibré et guidé!

Me viens alors la question qui est à l'origine de ce billet, n'entrons nous pas là dans l'ultime étape de la désinformation totale, qui consiste pas à pas, étapes par étapes à discréditer et disqualifier au yeux d'une opinions générale déjà largement influencée toutes les sources de propagation d'une autre information, d'un autre regard sur les événements et les orientations de tous ordres?

Où est le mensonge, qui répand de la désinformation, qui tente d'influencer les populations à penser dans un sens où un autre, qui démontre sans cesse et de manière de plus en plus appuyées ses accointances et sa dépendance des décisionnaires institutionnels, qui délivre une information faussée?

Qui devrait-être censurés?

Je ne l'ai jamais exprimé ainsi mais voilà le moment est venu, toute "information" est à vérifier, d'autres que moi le répète à l'envie, et je crois qu'il est temps que je l'exprime aussi, j'essai d'appliquer cette base incontournable, et malgré cela il m'arrive aussi de porter foi et diffuser des éléments qui s'avèrent ensuite très contestables, ou tout au moins relevant plus de l'opinion que d'une réelle information intangible.

Il m'est arrivé aussi de me faire avoir par des manipulations mensongères parce qu'elles émanaient de sources que que croyais fiables et de confiance, sauf que ces sources aussi peuvent elles même avoir été trompée ou piégées au préalable, ainsi de fil en aiguille, une tentative d'instrumentalisation de l'opinion peut lorsqu'elle est colporter ressembler à une "information" qu'elle n'est pas!

Même venant de sites de confiance, rien n'est sûr, tout peut-être subtilement orienté, consciemment ou inconsciemment.

Je propage mon opinion, basée sur des "informations" que je considère fiables, et qui étayent mes propos et contribuent à me forger l'opinion que je me construis à travers elles, mais je ne suis évidemment pas infaillible, ce n'est que mon opinion.

La volonté de manipulation et de tromperie n'est pas que là forcément où on voudrait nous porter à la chercher et la déceler, ça c'est ce qu'on veut nous faire croire, alors qu'il y ai mensonge certes, mais ceux qui prétendent en être les garants, le dénoncer et le censurer ne font-ils pas déjà bien pire? 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article