Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les possibilités d'actions de groupe en justices s'étendent, elles inquiètent! Qui doit les craindre?

Voilà un sujet qui ne va certainement pas manquer d'occuper les gazettes dans les années à venir!

Qui donc pourrait avoir à redouter la mise en branle d'actions de groupe?

La question peut paraître saugrenue, mais l'est-elle?

De prime abord et sans doute comme beaucoup d'entre nous, il semble que se retrouver en justice, accusateur ou accusé, relève de situations rares et particulières, est-ce que les actions de groupes changeraient fondamentalement cet état de fait?

Oui, c'est d'ailleurs sont implication de principe essentielle, favoriser la possibilité pour les citoyens de porter devant les juges des recours non recevables ou impossibles à titre individuel. Le droit aux actions de groupe en France à vu le jour en septembre 2014, la consommation et la santé dans un premier temps seuls thèmes admis. Cette nouvelle approche a dans un premier temps fait craindre aux avocats d'être relégués au second plan, au profit des associations de consommateurs qui seules sont autorisées à requérir. Les avocats donc premiers perdants déplorent également ce qu'ils considèrent comme des lacunes et des dangers. Si jusqu'alors peu d'affaires ont été jugées, l'élargissement des thématiques recevables, va très certainement changer la donne.

Tout le monde a quelque part en fond de tableau une vue sur les "class-action" à l'américaine, où tout est possible, sans aucun contour précis, pour se prémunir contre ces dérives possibles, des cadres ont été légiféré, c'est ce qui entre dans ce cadre qui vient d"évoluer

Les entreprises dans des domaines de plus en plus nombreux craignent donc les conséquences en terme d'image, il y en a même pour penser que ce résultat pourrait devenir le but ultime de certaines actions sans autre réel motif justifiable! Les voilà donc qui tremblent, qui redoutent qu'on ne vienne s'en prendre à leur images, et leurs fassent une mauvaise publicité quand leurs malversations ou leurs politiques structurelles de recrutement pour prendre un exemple sont révélées, n'est-ce pas que justice?

Que peuvent en redouter les consommateurs ou citoyens qui y ont recours? Etre débouté en fin de compte bien sûr, car évidement rien ne garantie d'obtenir gain de cause, et le temps, les délais, qui comme les autres procédures sont longs, très longs. Mais à part ça, ce sont bien les seuls qui, contrairement aux acteurs publics ou privés cités précédemment, qui n'ont rien à en craindre. Seuls celles et ceux qui nous manipulent, nous trompent ou nous spolient doivent redouter ces nouvelles dispositions juridiques!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article