Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'accusé Monsanto plaide non coupable à distance, l'évaluation de ses futurs nouveaux OGM sera-t-elle aussi parodique que le tribunal symbolique qui l'accuse?

Une mascarade, voilà ce qu'est le faux tribunal parodique qui statue symboliquement en ce moment même à la Haye, le Tribunal Monsanto, n'a effectivement aucune assise juridique officielle, il n'en a d'ailleurs aucunement la prétention, que Monsanto s'en exaspère n'a non plus aucune importance, ce qui sera conclut là n'aura aucune autre incidence si ce n'est de formaliser une contestation étayée et argumentée internationalement.

Alors même que les PGM déjà disséminés n'ont guère subi d'évaluations et d'études d'impacts réellement indépendantes, ce qui est d'ailleurs assez révélateur de la confiance que l'on peut avoir au sujet de substances que leurs créateurs ne veulent pas voir disséquées et analysées, ce semencier industriel, lorgne déjà vers une nouvelle technique de modification des gènes, qu'il ne faudrait pas appeler des gènes modifiés! Cherchez l'erreur!

La déficience d'expertise indépendante, déjà à l'origine d'une situation conflictuelle majeure, et insoluble, divisant scientifiques et analystes tout aussi démunis que les paysans et utilisateurs de ces semences arbitrairement décrétées comme sûres, devrait donc être à nouveau de mise pour une nouvelle approche de séquençage modifié de l'ADN de plantes et graines! On devrait donc se contenter d'une mascarade de contrôle, en vue d'une parodique estimation des bénéfices et des risques potentiels conduite unilatéralement et sans contre-expertises?

Qui donc pastiche et caricature le droit et la transparence saine qui devrait permettre de faire la preuve de l'innocuité de substances manipulées dont les potentielles transformations à long termes, restent incertaines?

On a pas fini de ce "crisper" sur cette question?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article