Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tendre vers le rapprochement de toutes les volontés parallèles ou proches, la convergence, un espoir utopique ou un avenir possible.

Tendre vers le rapprochement de toutes les volontés parallèles ou proches, la convergence, un espoir utopique ou un avenir possible.

Je constate les divergences, les clivages, les convictions qui séparent, les détails qui font la différence, et tous ces vrais arguments qui nous maintiennent dans les divisions, et ce dans tous les domaines y compris donc ceux des diverses luttes dans lesquelles je m'inscris.

Je les comprends parfois, je les conçois par nécessité, je les partage même pour certain.e.s par convictions mais je voudrais tant en voir un grand nombre si ce n'est se dissoudre, au moins s'atténuer pour parvenir à un consensus agissant.

Alors la liste est longue de ces causes pour lesquelles j'aimerais, car je crois que c'est d'une impérieuse nécessité, que certaines barrières tombent.

Je ne vais aborder que l'un de ces sujets, dont l'impératif peut revêtir un caractère d'urgence particulier puisqu'il répond à des échéances cycliques, un calendrier. L'une des échéances approche, ce sont les élections, tant présidentielle que législative, ce sujet c'est la mise en question et en cause de l'application qui est faite du principe démocratique, pour tenter déjà d'en donner une définition assez neutre je l'espère.

Je ne suis pas seul à vouloir que des rapprochements se "négocient", c'est un premier constat qui me réjouit, en effet, je lisais ce matin le billet de blog de Patrick Viveret, sur Cyber@cteur, si l'intention première est visiblement d'évoquer dans un premier temps l'échéance électorale présidentielle de 2017, et qu'elle envisage premièrement le seul fait de construire une alternative crédible dans cette campagne électorale, sans remettre en question le système représentatif, la prise en compte de l'idée plus "radicale" de constituante est évoquée et actée, et ça c'est déjà un premier pas.

Comme l'auteur je crains que "La multiplication des initiatives citoyennes, notamment en vue des élections de 2017, risque de déboucher sur leur concurrence et leur neutralisation respective" pour ma part s'il ne s'agissait de valider ce constat qu'à l'aune de cette échéance, je n'avais pas besoin que la démonstration en soit faite à nouveau. Cette propension à la dissension, je la dénonce et la déplore depuis si longtemps. Celles et ceux qui me connaissent, savent par exemple que je me suis approché du mouvement ou de l'élan Nuit Debout parce qu'il y était évoqué la convergence des luttes, j'y persévère malgré le long chemin qu'il reste à faire pour l'amorcer, que je ne me suis jamais ni encarté ni inscrit comme adhérent dans quelque parti ou syndicat craignant trop l'enfermement dans une ligne aux cloisons entretenus, restrictif, claniste. Je suis intimement persuadé que c'est notre inaptitude à chercher le consensus qui est l'achoppement fondamental, je ne suis d'ailleurs pas prêt de sortir de ce positionnement tant ce risque de cadrage est prégnant. Et c'est justement en toute indépendance et sans aucune retenue que je peux militer pour la convergence et me l'appliquer sans restrictions.

L'art de la guerre édicte que pour vaincre ou régner il faut diviser son ennemi, ont-ils besoin de la faire ? Nous le faisons fort bien nous même !

Je soutiens donc toutes les initiatives de rapprochement, je suis hélas obligé de dire toutes, car même lorsque qu'on évoque cette possibilité de conciliation, le constat est encore tout aussi navrant, là aussi il y a DES tentatives !

Celle donc qui m'a amené à ce billet et que je découvre, au nom évocateur de "Pouvoir citoyen en marche" tire dans ce sens du rapprochement, j'approuve à 100%, sauf que une fois de plus tous ne sont pas réunis autour de la table. À la liste déjà conséquente, "des réseaux et mouvements citoyens importants" qui ont acceptés la démarche, il faudrait en ajouter encore pour confronter et englober vraiment l'exhaustivité des voies proposées.

Je constate que par exemple l'un des réseaux les plus engagés dans la proposition alternative de constituante initiée par Etienne Chouard* n’apparaît pas là, ont-ils été conviés, ont-ils refusés, je n'en sais rien, mais force est de constater que l'absence de cette démarche là, qui est très probablement l'une de celle ayant le plus avancé dans cette réflexion, dessert et amenuise grandement la pluralité de réseautage ! D'autres encore ne sont pas là ce qui revient à dire que quand bien même cette initiative parvenait à un vrai resserrement des propositions, il y aurait encore une vrai division existante, et qui plus est entre des groupes phares de ces alternatives. Cette remarque vaut aussi pour d'autres initiatives sans doute moins visibles mais qui sont à mon avis à prendre en compte tout autant.

La question que je me pose est donc de savoir comment à été élaborée cette liste, y en aurait-il qui n'ont pas été conviés, ou y en aurait-il qui, conviés auraient refusés de s'inscrire dans cette démarche ?*

Il y a peu je croyais encore mordicus qu'il fallait voter que l'expression du vote était l'exercice de la démocratie, on nous as trompé, je me suis trompé !

Je crois donc que persister dans la caution de ce système électoral est une erreur fondamentale, mais peut-être, et sans doute sûrement, faut-il procéder par étapes, mon envie de voir les choses se réaliser n'a que peu d'importance, ce qui compte vraiment c'est qu'on en prenne vraiment le chemin, ce chemin consiste peut-être, gardons espoir, en l'élection d'un émissaire du peuple, qui aurait pris le ferme engagement contraignant, au moins symboliquement, d'engager un processus, une procédure de réécriture citoyenne de la constitution, et peut-être pas que* !

Mais pour parvenir ne serait-ce qu'à cette étape là, il va falloir impérativement œuvrer au rapprochement de TOUTES les forces, il n'y a pas à tergiverser, trouver les points d'accords possibles, pour au moins amorcer une nouvelle politique.

* Je sais les accusation portées à son encontre, je crois sincèrement que quelque soit la validité de celles-ci, le projet de constituante qu'il porte et préconise est une forme tout à fait acceptable et viable de réappropriation de la démocratie directe. Une fois celle ci remise en action, les desiderata ou les penchants de Etienne Chouard, ou de qui que ce soit d'autre d'ailleurs, car je pourrais pour d'autres raison, y associer le cas Jean-Luc Mélenchon, n'auraient plus aucune importance, c'est la démocratie réelle qui s'exercerait, et justement pas la vision ou le programme d'un seul humain ou groupuscule.

* L'un des premiers commentateurs cite "Front commun", j'ai pour ma part sans avoir encore fait de recherches approfondies identifié "Projet constituant des citoyens" du Collectif constituant, et je suis malheureusement persuadé qu'il y en a encore d'autres et que d'autres souhaitent aussi constituer le leur !

* Je sais ne pas avoir la moindre chance qu'une réponse soit apportée à ce questionnement.

* La "Déclaration universelle des droits de l'homme" mériterait sans doute d'être à minima questionnée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article