Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quid de l'intérêt général dans l'impulsion des luttes légitimes contre des projets économico/industriels contestés ?

Quid de l'intérêt général dans l'impulsion des luttes légitimes contre des projets économico/industriels contestés ?

Où est l'intérêt général, comment le définir, n'y a-t-il pas toujours essentiellement des intérêts antagonistes et contradictoires en opposition, définir un intérêt général est-il même possible ?

Je serais bien en peine pour répondre à ces questionnements ?

Le principe du gagnant/gagnant, leurre ou véritable consensus possible ?

L'intérêt général est-il objectivement envisageable ou le bonheur des uns entraîne-t-il irrémédiablement le malheur d'autres ?

Vous l'aurez peut-être déjà compris, m'est avis que l'intérêt général, notion oh combien recevable et louable, me semble être une de ces notions idéalistes non seulement probablement utopique, mais en plus fondamentalement trompeuse. D'ailleurs si l'on y regarde bien, c'est en son nom que, bien souvent, se fondent de nombreuses causes et se dressent de nombreux fronts qui luttent alors les uns et les autres sous ce même drapeau, je trouve d'ailleurs possible de faire un parallèle avec un autre triste et révélateur constat, combien de conflits où les belligérants se motivent avec la même conviction d'avoir le même Dieu comme prétendu garant de leur bon droit et de leur suprématie de vision, n'en est-il pas un peu de même dans de nombreux cas ou la valeur suprême d'intérêt général est brandit ?

Je participe de plus en plus largement à de nombreuses luttes d'oppositions à des projets dit et décrétés "d'intérêt général" par les "autorités compétentes", avec la conviction profonde d'être précisément en défense de l'intérêt du plus grand nombre et des générations présentes et à venir, j'inclurais même celles qui nous ont précédées, dans la mesure où par exemple, défaire en une loi des droits âprement arrachés par les luttes de plusieurs générations d’aïeux, constitue une insulte à leur mémoire et aux avancées d'intérêt général qu'elles avaient obtenues.

J'aborde ainsi ce sujet car un article lu ce matin m'a inspiré l'envie de traiter et partager enfin une question qui me taraude depuis longtemps.

Le couperet qu'est la notion d'intérêt général dont use les décideurs, tombe parfois coupant légalement de fait la possibilité aux opposants à émettre quelque arguments que ce soit pour le remettre en cause, mais quels sont les intérêts réellement pris en compte ?

À l'opposé, il en est parfois dans les mouvements citoyens qui revendiquent un prétendu intérêt commun majeur pour s'opposer à des mesures ou des projets pourtant bénéfiques pour de larges pan de la société.

Quels sont les intérêts réellement défendues, de part et d'autres ?

L'un des thèmes qui ont été à l'origine de mes premières interrogations est repris justement dans cet article, cité précédemment, qui à raviver ma réflexion, les éoliennes. Si je concède que certaines questions sont tout à fait légitimes, certains arguments tout à fait recevables, un des cheval de bataille des opposants au nom d'une certaine vision de l'environnement m'a tout de même toujours estomaqué, le dérangement esthétique, j'en avais d'ailleurs déjà fait part tant cet argument me sidérait, et me sidère encore !

Je ne partage pas totalement tout ce qui est affirmé dans l'article mais dans les grandes lignes je suis sur la même longueur d'onde. Cette réflexion est transposable à d'autres causes, sauf que parfois je me positionne du côté des défenseurs de l'intérêt, ou des intérêts qui ont été pris en compte et avalisé, alors que d'autres fois je suis dans l'autre camp, celui de celles et ceux qui arc-boutent en opposition à des projets qui ont reçus l'accréditation officielle, c'est le cas par exemple du dossier NDDL et des grands projets inutiles dont la listes s'allonge, les nouveau projets miniers allant sans doute bientôt rejoindre cette liste. Pourtant dans tous les cas, mes motivations et mes raisonnements prennent naissance dans le même état d'esprit, considérer ce qui va être le moins dommageable au plus grand nombre, ce qui va permettre au plus grand nombre de sauvegarder des conditions de vie durables et renouvelables, une vision de l'intérêt du plus grand nombre à court moyen et long terme !

Ma définition de l'intérêt commun, contrevient donc très souvent à l'ensemble des intérêts courtemistes, corporatifs et privatifs, pour envisager ce qui sur un plan beaucoup plus général sera véritablement un service au plus grand nombre, et surtout au delà de l'immédiateté et des seuls critères financiers et d'emplois qui sont communément les critères de bases des choix de ce qui est paradoxalement décrété d'intérêt général, vous savez, ces projets qui sont généralement dans leurs intérêts !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article