Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De l'art, créateur de ressource en eau de condensation, aux forêt génératrices de pluies, la nature inspire et transpire !

De l'art, créateur de ressource en eau de condensation, aux forêt génératrices de pluies, la nature inspire et transpire !

Malgré les bonnes résolutions annoncées en début d'année, mes billets de blog sont irrémédiablement très éparses en terme de sujets, il faut dire que je m'intéresse à tant de choses !

Ainsi le thème de l'eau que je considère pourtant véritablement comme majeur, n'est pas autant abordé que je le souhaiterais moi même.

Il a fallu comme d'ordinaire qu'un article éveille chez moi un intérêt tout particulier pour que j'y revienne et que cela se transforme en écriture.

L'eau bien vital et fondamental pour l'humanité et la terre ça se capte, pour cela diverses sources ou ressources sont possibles, l’étalage et l'étonnante diversité des moyens pour y parvenir m'étonne moi même.

Je rappelle que je ne prétends à aucune exhaustivité, ni aucune expertise, mon propos est juste de donner quelques pistes d'informations et susciter si possible de la curiosité et qui sait peut-être plus si affinité.

L'eau qui peut dans certaines régions abonder, se fait si rare dans d'autres que de nombreuses recherches sont menées pour trouver des solutions de captages, c'est l'une d'elle qui à inspiré ce billet, l'art capteur d'eau, quand la nature des choses se révèle, point de magie là dedans juste du naturel, l'air, l'atmosphère est composé en partie d'eau (je dois tout de même vous avouer que quelque chose m'intrigue, sur deux photos qui illustrent ces articles, ont voit clairement au sol un tuyau d'arrosage visiblement relié à la sculpture !?) De l'art ou du cochon ?

Toujours est-il que le phénomène n'est pas inconnu, il est même sujet de nombreuses études, et expérimentations, générant de savants calculs, les plus anciennes seraient semble-t-il de la fin du siècle dernier, et auraient vu les premières expériences dites modernes, se concentrer sur des phénomènes naturellement riches en ressources à capter, les brouillards.

Mais revenons à notre artistique forme de capture de la condensation de l'air ambiant, si elle est semble-t-il, et si on s'en tient aux affirmations de ses concepteurs, déjà efficace, l'efficience n'est atteinte que par des versions nettement moins esthétiques, et beaucoup plus industrielles.

D'autres versions industrielles existent, parmi elle, par exemple, celle du "DEW-system"

De l'art, créateur de ressource en eau de condensation, aux forêt génératrices de pluies, la nature inspire et transpire !

D'autres industriels très probablement ont développé des appareillages similaires où voisins, et puis il y encore plus étonnant peut-être, au moins parce que la fonction première nous fait envisager tout à fait autre chose à priori, des éoliennes qui produiraient aussi de l'eau potable, toujours grâce à la captation de la condensation, eh bien oui c'est possible !

Mais toutes ces approches technologiques, ont leurs limites, et surtout leurs coûts souvent difficilement supportables comme solutions réellement reproductibles, et transposables à grande échelle. Mais il y a d'autres pistes, l'une d'elle que j'ai donc découvertes ce jour, a retenue mon attention, la Warka-water, à laquelle "POSITIVR" a aussi consacré un article, dont l'esthétique s'allie semble-t-il à une efficience indéniable. On touche là à une approche assimilable au concept de biomimétisme si je ne m'abuse.

Alors si on allait encore plus loin ! Tenter de reproduire la nature, de l'imiter, de la singer, est probablement l'une des pistes majeures pour un avenir durable, j'en suis convaincu, mais le mieux n'est-il pas encore de permettre à la nature elle même de mettre en oeuvre ses propres attributs, ces propres mécanismes, tellement plus efficient que les nôtres bien souvent ?

Dans cette vision là, est-ce que tout est envisageable ? Quand je tombe sur un projet comme celui des Emirats-arabes-unis, je me pose une montagne de questions !

De l'art, créateur de ressource en eau de condensation, aux forêt génératrices de pluies, la nature inspire et transpire !

N'y-a-t-il donc pas plus simple ?

Reboiser, planter des arbres tant et tant, jusqu'à reforester, point besoin d'être un artiste ou un inventeur, les paysans eux mêmes le savent, la nature elle même l'illustre, l'humidité attire l'humidité, l'eau attire l'eau, c'est naturel !

L'art ultime est dans la nature, c'est parce que nous la détruisons, qu'il nous faut de plus en plus tenter de la reproduire très maladroitement et toujours moins efficacement.

Alors oui il y a donc plus simple, reste qu'après l'avoir générée et captée, il faut pouvoir la garder et la stocker pour en bénéficier de cette eau vitale et si rare par endroit, ce sera probablement un sujet que j'aborderais un de ces jours quand un article m'y mènera, et éveillera chez moi l'envie particulière d'aborder le sujet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article