Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour envisager un autre avenir ne va-t-il pas falloir déconstruire des mythes ?

Pour envisager un autre avenir ne va-t-il pas falloir déconstruire des mythes ?

Les livres d'histoires et les croyances dites populaires, peuvent-être les pires affabulations qu'il soit possible d'imaginer, et pourtant toutes nos constructions établissent leurs fondements sur ces légendes.

Ces fausses croyances n’entachent pas seulement notre passé, elle hypothèquent l'étendue des possibles.

D'aussi lointaines mythologies tirent-elles leurs naissances, elles n'en sont pas moins inventées, mystificatrices et trompeuses.

Je ne prétends à aucune exhaustivité, ni à aucune liste de vérités, je voudrais juste que certaines affirmations suivantes éveillent en vous quelques questionnements et réflexions, parce que je crois qu'elles permettent de sortir de certains poncifs, et surtout qu'elles abattent certaines frontières soit-disant infranchissables, car faussement ancrées dans nos esprits par une institutionnalisation sociétale orientée et captieuse.

Pour chacune de ces allégations, je ne fournirais qu'un lien ou deux, ou pas, vers ce qui sera peut-être pour certaiNEs d'entre vous un début de piste de recherches afin de vérifier ce que j'affirme.

L'hypothèse et l'adulation d'une entité créatrice s'est d'abord vu humanisée sous des traits féminins la "Mère" la fécondation, la porteuse et dispensatrice de vie, ce n'est que plus tard que le postulat d'UN ou de Dieux masculin apparu.

L'humain n'est pas la création d'une divinité qui l'aurait placé au sommet d'une hiérarchie où tout serait destiné à servir son évolution et son bien-être (pour celle là, vous comprendrez que je laisse à chacun son choix, chacun aura la responsabilité de celui-ci !).

L'humain n'est pas le centre du monde encore moins de l'univers qui lui serait soumis (Idem !).

C'est après dispersion, et seulement après implantation sur divers territoires qu’apparaissent des évolutions notoires que l'on assimile à des "prétendues races originelles".

Le patriarcat n'est pas l'unique organisation sociétale pratiquée partout et en tout temps, le matriarcat existe, à existé, et existera, parce qu'il est tout aussi possible et naturel.

La violence n'est pas intrinsèque et constitutionnelle à l'être humain.

Avouez que les perspectives s'élargissent pour peu qu'on parte d'axiomes différents !

Mais c'est sans doute bien assez !

Mais c'est sans doute bien assez !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article