Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Innocenti, le bilan d'une part de l'enfance délaissée, voir abandonnée, reflet d'une société en manque d'humanité.

Innocenti, le bilan d'une part de l'enfance délaissée, voir abandonnée, reflet d'une société en manque d'humanité.

Que ne ferions nous pas pour nos enfants ?

Ils sont la prunelle de nos yeux, clamons-nous presque invariablement, mais ces mots ne sont-ils pas si souvent creux, quand ils ne sont pas parfois vide de sens !

Des sociétés qui, pour une large part, s'adonnent au règne des apparences, côté cour le règne de l'enfant roi, mais côté jardin ....

Des sociétés qui, pour une large part, s'adonnent au règne de l'égocentrisme, côté cour le règne de l'enfant vainqueur, mais côté jardin ....

Dans un monde où rares sont les rapports d'empathie où la fragilité ne se voit guère entourée de compassion, la faiblesse ne trouve pas sa place, et c'est un faible qui vous le dit !

Partout où se portent nos regards, si on veut bien ne pas se voiler la face, l'enfance est soumise aux conditions sociales, elle est très souvent au service de ses ainés, quand elle n'existe pas uniquement à cette fin. Plus grande est la pauvreté, et plus dures sont les conditions de vie, plus l'enfance est assujettie au besoin des autres, employée aux diverses tâches dans le meilleur des cas, esclavagée dans de nombreuses occasions, transformée en soldat par de lâches guerriers, utilisée à des fin innommables de dépravations sexuelles par les pires d'entre-nous, et cette liste n'est pas exhaustive.

Avec ce que nous considérons être "l'évolution" "culturelle" deux termes qui méritent d'être bien pesés et relativisés, les conditions de l'enfant et de l'enfance ont changé, pour la majorité d'entre eux les conditions s'avèrent plus simplifiées et tranquillisées, mais ce n'est pas sans revers à la médaille, ce que nous voulons faire de nos enfants ne tient pas toujours bien compte de ce que serait leur propre choix pour peu qu'on les mette en condition de pouvoir choisir réellement.

Ma vie a été marquée, jalonnée par la lecture d'un livre de Khalil Gibran, le Prophète, il a déterminé toute ma manière de concevoir l'enfant et l'enfance, que voulons de et pour nos enfants ?

L'éclairage que nous propose l'étude Innocenti, est terrible, tant sur le plan global, que pour la France en particulier, et on peut même dire particulièrement pour la France, en terme de droit, en terme d'éducation, en terme de possibilité de vie, l'Unicef et le défenseur des droits avaient déjà alerté en 2012, sur le manque d'intérêt de nos gouvernant pour la cause des enfants.

Nous sommes en train de condamner nos enfants, en leur préparant des conditions de vie dégradées, nous allons être la première génération à laisser ses enfants sur une terre et avec un avenir en plus mauvaise posture que ce qu'aura été sa propre situation, du jamais vu, et pas seulement pour une circonstance particulière et passagère, mais pour une altération durable, et possiblement irréversible, qu'avons nous pour notre défense ?

Je vous demande pardon à vous nos enfants, ceux qui nous ont précédés nous ont mis sur ce chemin, sur cette trajectoire, mais eux ne savaient pas, ils n'en avaient pas conscience, nous maintenant, savons, alors qu'elles excuses allons nous encore essayer d'inventer, quel échappatoires pour nous défiler ?

Que ne ferions-nous pas pour nos enfants ?

Innocenti, le bilan d'une part de l'enfance délaissée, voir abandonnée, reflet d'une société en manque d'humanité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article