Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GRRR!Rêve général, et si pour avancer, il fallait s'arrêter là, maintenant, faire le point(g) levé, debout, mais pour sortir de la nuit !

Je ne parviens pas, et c'est sans doute tant mieux, à m'enthousiasmer totalement malgré ce qui se passe, sans doute parce que comme cette dame qui affirme ne pas être née de la dernière pluie, j'ai tant d'expériences, que j'ai entre-autres accumulés aussi tant de déceptions déjà vécues, tant de rêves évaporés, tant de combats perdues, et que si tout ce qui ne m'a pas tué m'a sans doute rendu plus fort cela m'a surtout rendu plus fort déconvenue, les euphories et les utopies retombent et s'évanouissent !

Je suis entré avant hier à Rennes esplanade Charles-de-Gaulle parce que je suis révolté, indigné, contestataire, révolutionnaire, et ça ne date pas d'hier, il y a près de quarante ans, je répondais à l'appel de "rêveurs" et passé le temps je constate un cauchemar !

Je me suis laissé moi même happé par la vie quotidienne, encrouté, certains diront assagi, mais je le sais, il s'agit plutôt d'une forme de résignation, de capitulation face à l'ampleur de la tâche.

Au travers ce blog je me suis remotivé depuis déjà un peu plus de six ans, (comme le temps file !) remettant tout en cause, la défense écologique déjà teintée d'humanisme, et du rêve d'une transformation sociétale, point de départ de ce cheminement m'a, au fil du temps, plus ébranlé et transformé moi, que je n'ai eu d'incidences sur qui que ce soit d'autre.

D'une volonté première de défendre la cause écologique, et de la sincérité de la démarche est née un cheminement et des découvertes générant des prises de consciences imprévisibles, et inattendues.

Je le pressentais, j'en ai maintenant la conviction profonde, tous les fondements sociétaux sont à remettre en cause, pas seulement la forme induite de l'ultra-libéralisme qui en est devenu l'expression ultime, et qu'une grande majorité à maintenant identifié comme étant la manifestation négative qu'il suffirait de corriger, mais les fondements mêmes, car le mal est bien plus profond, et surtout pour sortir de cet engrenage, ce qu'il faut changer ce sont tous les rouages.

Les transformations à envisager sont si essentielles qu'il faut commencer par accepter l'idée qu'il n'est pas possible de trouver de réponses simples voir simplistes à des problèmes très complexes.

Impossible de ne pas tenir compte de l'individu, qui pour s'inscrire dans une démarche, doit d'abord et avant tout être lui même convaincu du bien fondé de l'orientation à prendre, ou à minima dans l'acceptation de tenter autre chose, mais il convient aussi d'être conscient que chacun de nos contemporains, comme les générations précédentes, subissent le conditionnement dont nous avons pris conscience, et dont nous voulons nous extirper, parce que nous en avons compris les affres. Il faut aussi envisager que la plupart d'entre-eux pourraient être différents si les influences subies avaient été autres. La transformation de la société transforme les individus, et réciproquement, les conditionnements d'aujourd'hui sont réversibles, pour beaucoup il suffit de changer l'environnement, les codes, les orientations collectives, pour changer par symbiose et adhésion à l'objectif commun les attitudes et les acceptations

Je crois que c'est bien ce qu'on compris celles et ceux qui individuellement se sont inscrit dans cette démarche, peut-être pas toujours au plan personnel, mais la conscience collective qui stimule et nourrit ce mouvement "nuit debout" elle, est bien là, bien plus large et plus profonde que ne l'imagine nos décideurs actuels, à qui nous avons donné les clés, au travers le principe de la représentation que l'élection leur prodigue.

Cette représentation, est un échec total, celles et ceux qui sont en place ont été élu par une minorité d'électeurs, le système monétaire et financier est au bord de l'implosion, les équilibres climatiques et écologiques sont rompus, les relations internationales n'ont jamais été aussi tendues, ne faut-il pas en tirer les leçons, n'est-il pas temps de s'arrêter et de changer de direction ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article