Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La force au service de quels ordres, la liberté change de camp, reprimer le peuple plutôt que le protéger devient l'ordre des choses.

A l'instar de l'Europe et même plus largement, les États se recroquevillent, les libertés n'ont jamais été pleines et entières, mais il est des pays dont la France a fait partie où la manifestation de contestations et d'affirmation de différences et d'oppositions, dont la légitimité ne devrait faire de doute à personne, était sinon considérées au moins tolérées, et admises.

Mais ça c'était avant !

Porter des revendications, s'opposer, objecter, même de façon pacifique et non violente, est en train de perdre consentement, sur le plan des idées, tout d'abord où les préceptes étatiques sont assénés avec force de propagandes, puissance d'institution, argumentaire rhétoriques savamment dosés et alambiqués, et maintenant présentés, quasi institutionnellement, comme la seule alternative possible, de plus en plus nombreux sont les exemples qui étayent cette constatation, et par conséquent de moins en moins bien tolérés.

Si l'obligation d'adhésion à la "pensée étatique" elle même maintenant assujettie à de nombreuses contraintes contradictoires avec les aspirations et droit de la population dans sa diversité, s'en tenait au niveau des idées, ce qui est déjà fondamentalement inacceptable, il serait envisageable de contrecarrer ce manque d'indépendance d'esprit et de diversité d'opinions, par l'argumentation aussi difficile et inaudible soit-elle.

Mais nous n'en sommes plus là, enfin disons que nous avons pris le chemin vers la sortie de ce climat de tolérance et de pluralisme, pour ouvrir la voie à l'intransigeance et l’autoritarisme de plus en plus manifeste.

L'ordre établie, établie l'ordre en fonction de ce qu'elle accepte comme opposition, cela se traduit dans les usages des forces qui sont à sa disposition, et l'usage de la force s'amplifie en France, effet révélateur.

Avant de poursuivre je dois faire une digression, je suis conscient que, à mon grand dam, pour beaucoup le soutien d'une idée ou d'une revendication dépend de l'origine de celles et ceux qui la porte, ce n'est pas mon cas, et je le déplore, je suis donc parfaitement conscient que la pétition que je relaie ici émanant d'une campagne liée à un mouvement chrétien va en rebuter plus d'une et plus d'un, je leur demande d'y réfléchir sérieusement, la cause ne vaut-elle pas plus que celles et ceux qui la propose et la porte ?

http://www.acatfrance.fr/action/violences-policieres---exigeons-la-transparence

http://www.acatfrance.fr/action/violences-policieres---exigeons-la-transparence

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article