Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'homme est-il un animal évolué ? L'animal à éradiquer c'est celui qu'il y a en lui, pas ceux qui l'entoure et l'accompagne.

Comment ne pas évoqué l'insupportable cruauté que révèle peu à peu les défenseurs des animaux, en particulier l'association L214 nommée ainsi en rapport à l'article L214 du Code rural qui a reconnu pour la première fois en 1976 que les animaux étaient doués de sensibilité !

J'ai déjà fait référence sur ce blog à la déclaration suivante de Gandhi

On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux

Gandhi

Les animaux sont des être sensibles, certains humains en ont perdu toute trace !

La maltraitance qu'inflige les humains prend diverses formes, comment être surpris de celle qu'il est capable de faire subir aux animaux, quand on est témoin aussi de ce qu'il est en mesure de réserver à ses propres congénères !

Pour avoir une chance de traiter ce problème, il faut aller à l'essence du mal, cette terrifiante propension à estimer l'humain "supérieur", et pour ceux qui s'adonnent à cette "croyance" cette supériorité octroierait tous les droits, à partir de là tout est permis !

Mais chercher à comprendre n'excuse pas, n'en déplaise à certains haut penseurs de l'état !

L'actualité est donc faite de révélations traumatisantes, après Alès puis celui du Vigan, c'est le troisième abattoir pour lequel sont révélés des actes cruels dont on pourrait espérer qu'ils soient un cas à part, une circonstance particulière, mais ce n'est pas le cas, il s'avère même qu'on est en droit de se demander sérieusement si ce n'est pas structurel, inhérent à la profession, il y a de nombreuses années dans le cadre d'un des rares contrats intérim que j'ai effectué, celui ci se passait dans un abattoir, je n'ai tenu que quelques jours, la violence et la tension qui régnait dans ce 'laboratoire' m'a vite été insupportable, j'ai démissionné, je ne suis donc pas surpris du témoignage qu'apporte ce directeur d'abattoir, les écarts par rapport à la législation sont tels qu'une fermeture à "titre conservateur" à été prise par le Maire de Mauléon-Licharre ou se situe ce troisième abattoir épinglé.

C'est donc dans les tréfonds de l'humain que se situe l'essence même de ce spécisme, il faudra creuser profond pour se sortir de cette trop humaine tendance, qui heureusement n'est pas irréversible, mais le mal est profond !

L'homme est-il un animal évolué ? L'animal à éradiquer c'est celui qu'il y a en lui, pas ceux qui l'entoure et l'accompagne.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article