Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a des blanchiments qui assombrissent l'avenir, celui de l'argent sale, atteint aussi les coraux.

La boulimie productiviste des pays dit développés, fait tâche, elle s'étend inexorablement aux pays qui espèrent tant parvenir aussi au développement, intention tout à fait légitime, elle salit aussi l'âme humaine qui se vend pour des considérations matérialistes, elle obscurcit l'espoir d'avenir durable de part sa surconsommation des matières premières, depuis le grain de sable jusqu'aux minerais les plus précieux.

C'est cette propension quasi schizophrène à en vouloir toujours plus et plus encore, qui est à l'origine des maux les plus redoutables qui s'annoncent pour certains et se déploient déjà pour d'autres.

Il faudrait pouvoir nous laver de cette noir tendance mercantile confiscatoire, qui rend même l'argent sale, au point qu'est devenu courant de devoir procéder à du blanchiment, ce blanchiment là ne rend rien pur, il ne lave rien, il ne fait que tromper sur l'origine sombre de sa provenance.

Il n'y a pas que cette forme de blanchiment qui soit néfaste pour l'avenir de l'humanité, autant celui ci est connu, commenté, timidement combattu, autant l'autre est encore à peine décelé, ils se trouvent attribués de la même qualification, mais n'ont aucun lien commun, si ce n'est que l'un et l'autre sont la résultante de la voracité dont l'humain accable toutes ses actions.

Les coraux, subissent les contrecoups d'une triple atteinte à leur intégrité et à leur bonne santé, c'est d'une part l'acidification des océans, dont j'ai fais part déjà à plusieurs reprises, mêlée au réchauffement et à la désoxygénétion :

La grande barrière de corail. Australie David KLINE
La grande barrière de corail. Australie David KLINE

Le réchauffement climatique anthropique s'insinue jusque dans les océans, il n'épargne rien, il est global, et ses impacts nous dépassent à tel point qu'on est incapable d'en mesurer et d'en imaginer les conséquences, les scientifiques, envisagent des points de ruptures, celui des 2° d'augmentation de la température globale, en est un, or la trajectoire actuelle est évaluée entre 3 et 4° faut-il le rappeler !

Mais cette augmentation de la T° va de paire ou peut même être devancée par d'autres facteurs qui pourraient bien accélérer les transformations climatiques, l'incertitude est telle, que tout est imaginable, le premier point de rupture franchi ne sera peut-être pas celui de la T° globale, mais peut-être par exemple celui de l'extinction prématurée de la vie végétale et animale des océans, ces équilibres là pourraient bien être encore plus fragiles que ceux qu'on connait sur la terre ferme !

Un grand péril guette les océans, l'acidification liée à un phénomène de blanchiment s'attaquent aux coraux qui sont en quelque sorte le terreau alimentaire des milieux marins, les conséquences en sont ouvertement de plus en plus dramatique.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article