Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au royaume de la manipulation qui sera le roi ? Je pense donc je suis, oui mais je suis qui ? Être est-ce suivre ?

Au royaume de la manipulation qui sera le roi ? Je pense donc je suis, oui mais je suis qui ? Être est-ce suivre ?

En pleine actualité au sujet de l'orthographe, dont je suis un piètre pratiquant, et peut-être (sans doute) par conséquent, contradicteur/relativisant, en plein dualisme idéologique notoire à ce sujet.

D'un côté je défends l'idée, bec et ongle, que ce qui compte ce n'est pas le langage mais l'idée, le message, qu'il va porter et partager qui compte, de l'autre et c'est là que je me dément moi même, je dois avouer qu'il faut reconnaître que celles et ceux qui accentuent son importance, en relevant par un exemple que je me concocte là maintenant en live, moi même afin de me remuer les méninges et le couteau dans la plaie, (je vous assure que je ne l'avais pas préparé, c'est ainsi je me lance sur un fil d'idée et ensuite j'improvise très souvent) que se faire un jeûne est bon pour la santé physique et mentale, et que pour le mener à bien, il faut à tout le moins être sûr, afin de bien le préparer. En supprimant le(s) circonflexe(s) qui est devenu un peu symboliquement l'argument phare des réfractaires, l'idée défendue risque fort de devenir hautement contestable, j'en conviens. Je m'attache donc à essayer malgré mes difficultés, d'orthographier correctement mes idées, ça évite au moins, en effets de cette cause, les confusions fâcheuses, ce qui n'évite pas, par contre, d'être, malgré tout totalement incompris, mais ça c'est une autre ta(â)che humaine, ne pas essayer de comprendre les arguments de ses détracteurs, et souvent tout refuser en bloc.

Je ne le répéterais jamais assez je suis d'une profonde inculture, le peu que j'ai lu des grands penseurs, des grands philosophes, des grandes théories je l'ai glané assez récemment au travers de mes pérégrinations sur le net au hasard, ou pas, de mes recherches pour en savoir plus et parfois comprendre, ou pas, certaines grandes idées ou certains sujets pour lequel mon intérêt du moment ou général m'amène.

Si on ajoute à cela le droit que je m'octroie et que je revendique de changer d'avis, de remettre perpétuellement en question et en doute tout ce qui fest ce que je suis, le cocktail est déconcertant sans doute pour les autres et évolutif pour moi.

Je me défini d'ailleurs depuis longtemps comme une forme d'énergie du doute personnifiée.

Je sais qu'on ne sait jamais !

Alors je m'interroge, j'émets des idées, je les confronte, elles m'arrivent de toutes part, car je ne filtre guère mes recherches, je ne retiens que ce qui me semble sur le moment correspondre à quelque chose qui pour le moins me porte à y réfléchir, j'assume une certaine naïveté, que j'entretiens d'une certaine manière, y voyant un terreau non assujettie, un territoire vierge de trop d'à priori, je pioche, à droite, à gauche, au centre, en haut, en bas, jusqu'aux extrêmes de la marge, entre les lignes, derrière les maux qui font et défont les diverses tendances à s'imposer comme l'unique voi(e)x qu'il faudrait suivre pour être !

Probablement que je me manipule moi même pour ne pas voir l'absolue et inutile vanité qu'il y a à prétendre s'approcher d'une vérité dont on ne sait même pas si elle existe, et dont la recherche est vaine si ce n'est impossible, tant son immensité nous dépasse très probablement.

J'étais au hasard de mes recherches il y a quelques jours arrivé sur un site du gouvernement qui avait aguiché ma curiosité, après avoir parcouru ce site et son argumentation je l'avais gardé en lien, sans préméditation aucune, ce qui me permet de le retrouver très facilement aujourd'hui et de faire ainsi le lien avec mon propos du jour.

Je ne suis même pas sûr de bien envisager ce qu'est le conspirationnisme, je sais parcourir régulièrement des sources d'indéformation qui toutes sont plus ou moins partiales, comment pourrait-il en être autrement, la quantité de filtres qui nous font isoler ce qu'on reçoit comme recevable ou expulsable dépasse notre entendement, c'est ainsi, nos préjugés et nos présupposés trient à l'insu de notre plein gré, prétendre le contraire n'est possible que pour ceux qui prétendent le contraire.

S'il n'existe pas véritablement de conspirationnisme qui serait une véritable théorie du complot on peut à tout le moins imaginer qu'il y a un faisceau d'intérêt convergents bien entretenu, et organisé, qui arrange bien celles et ceux qui font en sorte qu'il perdure, et que ça arrange.

La plus grande ruse du diable serait de vous persuader qu'il n'existe pas, affirment celles et ceux qui y croient, ça va de soit !

La plus grande ruse des conspirateurs ne serait-elle pas alors de vous persuader que le conspirationnisme n'existe pas ? J'en sais rien je me pose, je vous pose une question !

En tout cas notre gouvernement et tous ceux qui en sont les éventuels bénéficiaires ne veulent pas entendre parler de cela, aussi la contre offensive à été lancée en France au travers ce site précédemment cité :

On te manipule

Au royaume de la manipulation qui sera le roi ? Je pense donc je suis, oui mais je suis qui ? Être est-ce suivre ?
Au royaume de la manipulation qui sera le roi ? Je pense donc je suis, oui mais je suis qui ? Être est-ce suivre ?

Rien n'est tout à fait ce qu'il semble être si on y regarde pas à deux fois, quand bien même la première impression est souvent la bonne, il ne faut jamais se fier aux apparences, car l'habit ne fait pas le moine qui se cache dans les détails aux apparences souvent trompeuses !

Cette campagne anti-conspi à été confiée à un certain Kevin Razy que je ne connaissais pas avant de trouver ceci !

Au royaume de la manipulation qui sera le roi ? Je pense donc je suis, oui mais je suis qui ? Être est-ce suivre ?
Et c'est déjà pas mal !

Et c'est déjà pas mal !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article