Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SDF et SML* en France, entre abandon et morts prématurés dans l'indifférence, laissez pour compte dans la liste des tas d'urgences de nos gouvernants.

Il en est pour qui le logement est tellement vétuste ou délabré, voir insalubre, qu'il est indigne d'être qualifié comme tel, mais il offre un toit, parfois percé, mais présent, un toit, qui surtout évince des statistiques les plus sensibles. Les *Si Mal Logés, qui ont trouvé place dans mon titre, ne sont représentés par personne à ma connaissance, ils méritent selon moi d'apparaître au côté des SDF, qui eux reçoivent, paradoxe des faits, un peu plus d'attention, ou qui, tout au moins, sont moins invisibles.

Les SDF eux, souvent pour certains, toujours pour la plupart, nous les évitons, nous passons notre chemin, ils sont devenu, parfois à l'image du mobilier urbain, comme un repère, ancré à un lieu, un bout de trottoir, un porche ou une entrée , qu'ils squattent, nous les méconnaissons, nous les délaissons, et pourtant, ils sont nous, nous dans la détresse, nous qui aurions ou allons chuter, qui sait !

La plupart n'ont pas choisi, ils la subisse cette rue, ils les subissent ces conditions, survivre là tout cabossé, dénigré, délaissé, avec une santé qui se précarise et se délabre au fils des jours, des mois, des années, dans une quasi totale indifférence, jusqu'à la fin inexorable, visité seulement par quelques citoyens investis dans quelques mouvements d'entraide spécifique, mais pour le reste, seuls, abandonné, devenu comme des presque déjà morts, spectres sans noms, dont nous fuyons les visages, les regards.

Les chiffres des morts d(e)(ans) la rue ne disent que peu de chose, ils n'évoquent en tout cas en aucune manière celles et ceux qui s'éteignent tout aussi seuls dans leurs taudis, ils les ignorent, ils sont de toute façon mal connus, et ne donnent qu'un bilan comptable. SDF ou SML, les statistiques proposent un constat qui informe, mais sans laisser transparaître la moindre notion de souffrance, le moindre degré de solitude, la plus infime parcelle d'atteinte à la dignité, ils n'indiquent pas en quoi le décès aurait pu être évité ou au moins significativement repoussé, si les conditions de "survie" n'étaient pas aussi absente de sécurité, absente de relations, absente de soutien, absence de considération, absente de vie.

SDF et SML* en France, entre abandon et morts prématurés dans l'indifférence, laissez pour compte dans la liste des tas d'urgences de nos gouvernants.
SDF et SML* en France, entre abandon et morts prématurés dans l'indifférence, laissez pour compte dans la liste des tas d'urgences de nos gouvernants.

Mais les chiffres parlent tout de même, 3.5 millions de SDF ou de mal logés, ça devrait nous révulser, nous indigner, nous sommes en France, Liberté EGALITE, FRATERNITE,

"Je suis SDF et SML"

moi

SDF et SML* en France, entre abandon et morts prématurés dans l'indifférence, laissez pour compte dans la liste des tas d'urgences de nos gouvernants.

Un logement ce n'est pas seulement un abri une protection, c'est aussi et surtout une adresse, un ancrage, un numéro, une rue, qui sont souvent le seul manque qui fait que certains qui voudraient travailler, en sont empêchés, banni du marché du travail, non par incompétence, ou inaptitude, mais parce qu'ils n'ont pas de domicile FIXE !

Des logements vacants, délaissés, abandonnés, il y en a pourtant par centaines, par milliers si l'on considère l'ensemble du territoire, le Droit Au Logement Opposable, DALO est lettre morte, malgré l'investissement et la lutte acharnée du DAL, malgré tous les efforts et la personnalité plébiscitée en son temps de l'Abbé Pierre et le travail de sa fondation, dont les dernières communications sont alarmantes, rien n'y fait. J'entendais aujourd'hui, une actualité qui m'a fait frissonner de dégout, à peine se fait sentir un léger frémissement positif du marché de l'immobilier que les prix augmente de 2.5%, des années de pression pour obtenir des promesses de baisses, pour ainsi dire inappliquées ou mollement et en un clin d’œil, une remontée qui efface tout, c'est une honte.

L'état d'urgence de notre dignité de pays civilisé, c'est d'être civilisé, c'est de faire respecter les droits fondamentaux des pays civilisés, il y a certes des tas d'urgences, mais il y des priorités des priorités, celle là en est une, mieux qu'un symbole, plus honorable, le droit au logement, et j'ajouterais décent, mais là, contre ce manquement là, contre cette atteinte là à la vie de certains de nos concitoyens, il n'y a pas eu de déclaration de guerre, pas d'application ou de consolidation de la constitution, pas de rassemblement identitaire, ni d'unification nationale !

Les valeurs de notre Nation, celles qu'il nous faut sauvegarder et défendre à tout prix, ne seraient-elles pas plutôt celles là, celles des droits fondamentaux ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article