Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nourrir les humains sans faire mourrir la terre, l'agroécologie en concurence au modèle institué.

Il y a comme cela des concepts qui sont parfois assez difficiles à cerner, bien que déjà connus et dont la probité est reconnue au plus haut niveau, avec l'agroécologie, ont peut se demander si elle n'a pas plusieurs définissions, à moins que certains en usurpent les vrais préceptes et en galvaudent les principes et les notions élémentaires.

La seconde hypothèse, a mes faveurs mais il faut reconnaître que le terme d'agroécologie fait référence à plusieurs approches, et qu'il autorise quelques interprétations voisines mais sensiblement distinctes.

Je me suis demandé plus d'une fois si Stéphane Le Foll, parlait bien de la même chose que Pierre Rabhi, la notion de dimension humaine qu'y attache ce dernier faisant sans doute toute la différence de vision. Je dois tout de même ajouter que j'ai été à la fois agréablement surpris et positivement stupéfait en visionnant ce jour même sur France 2 dans la cadre du "13h15, le dimanche" un documentaire intitulé "Soigneurs de terre", que je vous recommande, dans lequel s'exprimaient tout à tour Claude et Lydia Bourguignon et Stéphane Le Foll, tenant les uns et l'autre des propos analogues, ce qui m'a à la fois rassuré, mais en même tant agacé, ruminant intérieurement sur la différente voir contradictoire politique agricole encore menée en France malgré l'évidente qualité de la compréhension de l'erreur de trajectoire dont fait preuve ce dernier,

Dois-je ajouter qu'il m'en coûte de reconnaître cela, comme je dois aussi faire un mea culpa ici et réfuter une affirmation que je participe parfois à répandre, qui développe comme postulat que les programmes télévisés seraient abrutissant et maintiendraient les téléspectatrices(teurs) sous influences, sous-entendu mauvaises, et mensongères. Il y a même à la télévision des documentaires, et des enquêtes qui démontrent ces vérités que l'on dit parfois cachées, ce qui est parfois dénié, ces émissions sont assez rares il est vrai, et il y en a beaucoup plus qui distillent des contre-vérités, mais force est de reconnaître quand c'est le cas, qu'il y a aussi de très bon programmes parfois, aussi rares soient-ils, ils méritent notre soutient, et surtout cela signifie que ces messages peuvent être vu par un très grand nombre, et donc possiblement toucher et convaincre largement, et ça c'est encourageant.

Nourrir les humains sans faire mourrir la terre, l'agroécologie en concurence au modèle institué.

On le sait donc, nous sommes en train de littéralement faire mourir notre terre nourricière, en lui retirant ses capacités de régénération, en lui soustrayant par méconnaissances sa vie souterraine, la terre est en état d'urgence à sa survie.

Y aurait-il danger plus grave, impératif plus absolu que de s'empresser de changer de méthode et de système agricole, il en va de la sécurité alimentaire de notre pays et de sa population, et plus largement de la sécurité alimentaire mondiale, car cette atteinte à la vitalité des sols, est généralisée, elle engendre une menace mortelle pour les humains, la productivité alimentaire stagne après avoir connu des décennies de progressions trompeuses et surtout artificielles.

La terre nous met en état d'urgence à agir pour revitaliser les sols arables qui s'érodent, cette érosion, qui a une petite part naturelle, est très largement amplifiée par les actions stupides des humains.

Des tas d'urgences mettent la vie en danger, de ces périls structurels savons-nous évaluer les plus prégnant ?

Puisque "déclaration de guerre" semble être un vocable familier et populaire cet an ci, que pensez vous de cette guerre là à mener contre la dévitalisation des terres, un combat qui sera long comme une guerre au terrorisme, il ne faut pas moins de 10 à 15 années de restructurations des sols selon leurs natures pour faire réapparaître une vie microbienne et animale suffisante pour revivifier, réoxygéner, restructurer le substrat vital qui est le terreau de nos aliments, car pour ceux à qui cela aurait échappé, si la terre meurt, nous mourrons avec elles, et là ce ne sera pas par dizaine, ni par centaine, ni même par milliers, car si une véritable révolution agricole n'est pas enclenchée rapidement, pour une lutte de longue haleine, c'est par millions que les humains de certaines régions déjà fragilisées, vont être touchée dans leur capacité même à survivre.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article