Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fraude et évasion fiscale, des milliards qui manquent, pour agir au sommet des tas d'urgences de l'Etat.

Je ne vais peut-être pas avoir besoin de m'éloigner de l'actualité pour suivre un fil qui veut servir une toute autre trame, un tout autre objectif.

Ce que j'ai écris en fin de mon précédent billet de blog n'était pas un engagement, mais juste une possibilité, seulement l'enjeu dépasse mon propre ordonnancement, et je crois bien que de toute façon le bouillonnement des événements qui s'entrecroisent et s'entrechoquent de plus en plus trouveront toujours un lien avec les mots que je vais chercher pour décrire les maux que je veux dénoncer, car il y a urgence à les rappeler.

Je vais donc probablement dans les jours qui viennent, aborder d'une manière non exhaustive, ni dans une chronologie en rapport direct avec l'importance de chaque un sujet, proposer une série de thèmes qui selon moi, en toute partialité, et de façon totalement arbitraire, mérite de figurer dans ce que j'ai décidé de nommer les tas d'urgences que nos sociétés d'une manière générale, et notre pays de France en particulier feraient bien de solutionner avant de s'acharner sur la constitution de projet à portée symbolique, de l'aveu même de ceux qui pourtant se sont déclarer en guerre.

Je ne prétends rien, sinon partager mes convictions, et le faire en essayant d'amener mes rares lectrices-teurs, à réfléchir sérieusement au sujet du thème abordé, surtout s'ils découvrent quelque chose, soit qu'ils ignoraient, soit qu'ils n'avaient pas envisagé du même point de vue, et si je parviens à donner à l'une ou l'un d'entre-eux l'intention d'y regarder plus profondément alors j'en serais récompensé.

Le problème de la fraude fiscale, dont nos gouvernants depuis Georges Pompidou disent vouloir s'occuper de manière très ferme, admettant eux même, la haute importance de l'enjeu, n'a toujours pas été réglé, et n'est toujours pas encadré de manière probante et efficiente. Des actions ont pourtant été ménées, des décisions prisent, des lois votées, mais elles manquent d'envergure au plan national et encore plus au plan international.

Ce ne sont pourtant pas les deux derniers Présidents qui semblaient manquer de volonté, enfin pendant leurs campagnes, parce que après, une fois élus, les virulences se sont rapidement adoucies, pour s'éteindre finalement relèguant officiciellement le thème en fond de liste des priorités, après le chaumage, les relations internationales, le chaumage, la sécurité, le chaumage, les impôts, le chaumage, l'allègement des règles qui entravent les sociétés, le chaumage, la simplification des règles allégées qui ...., le chaumage, l'emploi, le chaumage, la sécurité, le chaum....

Et comme ils n'ont toujours pas réussi à avancer vraiment sur ces sujets, ben la fraude fiscale, elle, elle a encore des jours tranquilles, afin de ne pas pousser trop loin il faut reconnaître qu'il y a eu un vrai changement ces deux dernières années, qui ont vu un bon nombre de fraudeurs réintégrer les rangs des citoyens en règle, même s'ils ne se sont en réalité, pour la plupart, acquités que d'une somme loin de la réalités des fraudes réelles, mais ça c'est une autre histoire !

Dans une résolution adoptée en commission du contrôle budgétaire jeudi, les députés invitent instamment les États membres à récupérer les fonds de l'UE perdus en raison de fraudes ou de dépenses irrégulières, et appellent la Commission européenne à avoir recours à ses pouvoirs exécutifs pour aider les États membres à lutter contre la fraude et l'évasion fiscale.

Parlement Européen

Le tableau est dépeint, l'objectif bien dessiné, et pour parvenir au résultat, il n'y a pas plusieurs méthodes, la seule qui puisse aboutir consiste à y mettre les moyens, et surtout des moyens humains, sauf que le constat reconnu, affirme que les effectifs sont insuffisants.

Qu'est-ce qui pourrait donc bien empêcher de renforcer ces effectifs, la crise bien sûr sera évoquée, et utilisée comme prétexte, suffisant pour certains, mais pas pour tous, surtout que si l'on veut bien regarder les choses en face, on peut se demander si l’État, a vraiment décidé d'entrer dans ce combat là, et à y regarder de prêt on comprend assez vite qu'il n'a pas vraiment intérêt à le faire !

Soit, les moyens devraient être plus conséquent, mais il faut reconnaître qu'ils ont permis tout de même de récupérer de belles sommes ces derniers temps, alors peut-être qu'en les optimisant, vous savez, l'optimisation, on sait bien faire ça, l'optimisation, bon d'accord c'est dans l'autre sens que ça marche, mais si on le veut vraiment !

Alors que croyez vous que veuille ce gouvernement ?

Fraude et évasion fiscale, des milliards qui manquent, pour agir au sommet des tas d'urgences de l'Etat.

Alors que le gouvernement affirme lutter contre la fraude fiscale, il vient de faire voter Le projet de loi de Finances 2016 avec 2 130 suppressions d’emplois supplémentaires à la Direction Générale des Finances Publiques dont une bonne partie dans le contrôle fiscal.

CGT Finances Publiques

Là voyez vous je n'ai plus d'arguments pour essayer de les dédouaner ne serait-ce qu'un peu, à force ça finirait même par devenir tellement visible, que plus personne n'aura besoin de convaincre qui que ce soit, tant leur trahison est patente

Fraude et évasion fiscale, des milliards qui manquent, pour agir au sommet des tas d'urgences de l'Etat.

Alors je ne les mâcherais pas mes mots, je les lâcherais, qu'ils puissent librement dire leur indignation, et leur consternation, ce sera là leur évasion à eux !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article