Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bois énergies, la biomasse est demandée de tout côté, y'en aura pas pour tout le monde !

Ah le gigantisme, les grands projets, tout doit être grand, voir grandiose, chacun y va de sa plus haute tour, de son projet le plus fou, au point qu'on en arrive à construire par exemple de nouvelles villes parfois, qui une fois terminées sont déjà mortes car inhabitées, des stades qui ne seront remplies que très exceptionnellement, des structures qui ne servent qu'à une manifestation, et qui ensuite dépérissent en pure perte, etc etc

Du côté des entreprises, on a jamais autant parlé de libre concurrence, que tout est fait pour la réduire, dès qu'une grosse boite peut en racheter une plus petite elle le fait parfois pour en tirer un véritable gain, soit financier, soit technologique, parfois pour la faire disparaitre comme concurrente, mais toujours pour grossir, grossir, grossir.

La course à la rentabilité est devenu l'argument que plus personne ne pense même à remettre en cause, comme si il était maintenant admis comme vérité fondamentale que rentabilité rimait irrémédiablement avec agrandissement jusqu'à parfois la démesure, où tout se perd, et l'identité et la valeur éthique des produits, et où on finit par perdre complètement le sens de la mesure.

Des autoroutes, ou des lignes LGV pour une minorité de la population qui gagneront quelques minutes (précieuses ! Ah ben oui le temps c'est de l'argent, au même titre que..., que...ah mais oui, tout est devenu de l'argent en fait !) des aéroports plus grands qui ruinent les plus petits, et qui seront eux même rapidement ruinés car insuffisamment utilisés, des magasins immenses pour s'y perdre et ne plus passer sa vie qu'à consommer.

L'énergie ne déroge pas à cette règle, on voit fleurir des fermes éoliennes ou solaires, terrestres ou marines, si le soleil et le vent permettent cette multiplication des récepteurs, il n'en est pas de même avec toutes les techniques possibles de production d'énergie, ce même embonpoint n'est pas transposable pour tout, on le constate notemment avec l'électricité de source hydraulique, pour laquelle, plus les barrages sont grand, plus les effet délétètres se font sentir par exemple.

Ainsi, à l'opposé du soleil et du vent auxquels on peut également ajouter le flux des courants d'eaux fluviaux et marins, la chaleur profonde naturelle de la terre, la biomasse en général et le bois en particulier bien qu'ils puissent paraître abondants et renouvelables, ne se renouvellent pas par enchantement, et s'ils ne sont pas des produits finis, ils ne sont pas pour autant des ressources inépuisables, il leurs faut en tout cas certains laps de temps pour refaire leur stocks, ce que les industriels n'ont visiblement pas bien inclus dans leurs logiciels de perspectives !

Ce danger est pourtant connu, je l'ai déjà évoqué à plusieurs reprises :

 

Bois énergies, la biomasse est demandée de tout côté, y'en aura pas pour tout le monde !

L'exemple français de cette erreur à laquelle il va falloir pallier rapidement est Gardanne ancienne centrale à charbon transformée en centrale biomasse, qui nécessite des quantités bien supérieures à ce que la région peut permettre de fournir.

Mais au rythme ou vont les choses, et au vue de l'aveuglement de nos élites au sujet de tout ce qui touche à l'environnement et à l'énergie, il y a fort à parier que cette erreur ne sera pas la seule, comme si une forme de mythe avait pris naissance à l'horizon du développement durable, non tout n'est pas renouvelable comme par magie.

C'est la qualification que lui donne en tout cas l'auteur de l'article qui m'a amené ce jours à ce sujet, alors, les grandes centrales de biomasse, un bio-mythe ?

En tout cas la question est posée, et il va falloir y répondre !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article