Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déplacé une fois, déplacé deux fois ! Quand la terre sous vos pieds se dérobe, d'une terre souillée à une terre engloutie qui pour les accueillir.

On peut y ajouter écologique car la T) ne vas pas être la seule à être en cause !
On peut y ajouter écologique car la T) ne vas pas être la seule à être en cause !

Les déplacés climatiques et écologiques, déjà nombreux, mais dont on ne parle guère, parcours déjà la planète en quête de nouveau territoires, souvent refoulés, leur droit à la terre est pourtant intrinsèque à leur existence, c'est un droit fondamental, reconnu, duquel on a généralement même pas à se poser la moindre question, chacun nait quelque part avec une terre sous ses pieds, une terre ferme, quelque qu'en soit la nature, c'est la que sont ses racines, et c'est là qu'il prend son identité, qu'il devient un être répertorié, enregistré, validé. Ce qui d'ailleurs pose une autre question, que vaut cette humanité qui accepte l'idée que, sous prétexte qu'un être est né sur une terre inhospitalière, dans un lieu invivable, doivent en accepter la malchance et n'espérer rien d'autre que ce sort aussi inacceptable soit-il, c'est sa terre, sa patrie, les autres on les leurs, et c'est ainsi, chacun chez soi ?

Être né quelque part !

Et comme ce sort incertain ne suffit pas, ce droit, que dis-je cette obligation fataliste, que l'on établie comme irrévocable, irréfutable, quand il s'agit de préserver ses droits propres, surtout quand la destinée, heureuse, déterministe, divine providence, ou acquisition ancestrale dont la nature n'a plus grand chose à voir avec la nature, vous a placé en terre d'abondance, s'évapore. Ce droit devient soudain caduque si par hasard, malchance ou coup du sort, à moins que ce ne soit les conséquences d'autres formes d'interventionnismes, bien moins naturels et immanent, ce socle de vie vient à être détruit ou dévitalisé. Dévitalisation gommant et anéantissant ainsi vos droits de terriens, en même temps que disparait la capacité de vie sur votre terre ! Quand ce petit bout de terre, cette petite fraction de territoire,en opposition au reste de l'autre terre celle qui appartient aux autres, ceux que le sort ou je ne sais qu'elles conquêtes à placés là, enfin là bas, là ou vous n'êtes par définition pas chez vous, vient à se désagréger c'est votre existence qui se fractionne et perd de son droit émanent.

Cette fracture, ce dé-paysement, cette rupture d'identi-terre frappe maintenant et cela va aller crescendo, de plus en plus d'humains dont le droit fondamental à la terre est égal au notre, en tout point, à même primordial privilège de la vie, égalitairement, droit qui devrait surpasser tout autre, allons nous le reconnaître et en prendre acte, car il ne s'agit pas de le leur accorder, il l'ont déjà au même titre que nous ?

Les déplacés climatiques et écologiques, commencent à faire leurs maigres bagages, quittant leurs arpents qu'ils ne révérons jamais, qui pour les accueillir, et où ?

Vivre cela une fois doit-être profondément déstructurant, le subir une seconde fois, je trouve même pas de mots !

Déplacé une fois, déplacé deux fois ! Quand la terre sous vos pieds se dérobe, d'une terre souillée à une terre engloutie qui pour les accueillir.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article