Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'aube d'un possible chaos, faudrait-il se préparer au survivalisme ?

A l'aube d'un possible chaos, faudrait-il se préparer au survivalisme ?

On ne trouve que ce qu'on cherche, est-il convenu d'augurer, ainsi ais-je coutume de le dire régulièrement, notamment au sujet des chercheurs scientifiques, qu'ils soient financés par les deniers publics ou par des industries spécifiques, et de fait, il est un constat dont on peut déplorer la conséquence majeure, qui vérifie, que de nombreuses avancées technologiques ou sociétales, sont soit enrayées, soit occultées faute de vouloir vraiment s'y intéresser, pour diverses raisons plus inavouables les unes que les autres ! Mais il faut s'appliquer aussi à soi même cette relation de cause à effet, car il est facile de tomber également dans ce piège !

Et pour corser l'affaire, il n'est pas rare que ce qu'on trouve soit le résultat d'un heureux hasard ou le fruit de l'expérience et de l'analyse des autres ! Et ça, ce n'est pas toujours facile à admettre ! Mais ça c'est une autre histoire !

Pourquoi cette entame ? Parce que ce que je vais aborder maintenant comme sujet pour la première fois, sans être le fruit du hasard, n'en est pas moins le prolongement d'une recherche que je n'aurais pas faite de moi-même si on ne m'y avait pas en quelque sorte contraint, et parce que rien n'est moins sûr que ce que je vais sonder dans cette approche délicate. J'espère donc votre indulgence si mon analyse première, basée pour le moment encore sur des recherches peu approfondies, une inexpérience indéniable, et la résultante d'expérimentations que je n'ai pas encore vraiment réalisées moi même dans la forme précise abordée, bien que je m'en sois approché à certains moments. Mais ma prise de position manque encore de justifications. J'ai donc choisi de m'exprimer sans aucun support extérieur, conscient de n'avoir que trop peu de sources pour l'instant et surtout toutes axées sur une même approche particulière, qui à elle seule je le sais ne peut servir efficacement et lisiblement mon propos, qui plus est parce qu'elle prend une orientation individualiste qui me répugne !

Il y a comme quelque chose d'assez paradoxale au fait que mon propre cheminement ne m'ai pas amené à croiser et conceptualiser plus rapidement ce type de démarche, tant ce que j'ai vécu contient de nombreux éléments nécessaires et suffisant 'pour me préparer', (je pourrais même dire 'qui s'apparentent' !) à une telle orientation (enfin presque, vous comprendrez aisément plus tard pourquoi je glisse cela ainsi ici !) et pourtant, non, il a fallu qu'on m'enjoigne (très amicalement, mais avec insistance tout de même (lol ! elle se reconnaitra !) pour que je m'aventure finalement vers la découverte du survivalisme !

Se préparer au pire ! N'est-ce pas ce que tout individu équilibré devrait charpenter tout au long de sa vie, pour lui même évidemment en premier lieu, et par conséquent en prolongement pour les autres aussi !

En tout cas, voilà comment moi je pourrais envisager une telle option, ou un tel choix si je devais finalement me résoudre à échafauder un tel plan, or le socle ou la pierre angulaire de ma réticence, et de ma crispation viscérale et sensitive au premier abord m'incite à m'y refuser pour une ou des raisons, que j'ai moi même du mal à identifier, et à verbaliser de manière cartésienne, mais visiblement ce n'est pas le cas de tout le monde, certains étant tout à fait enclin, à se préparer à une survie autocentrée.

D'une certaine manière et sous certains aspects, je suis fondamentalement d'accord avec les objectifs des femmes et hommes qui s'orientent vers le survivalisme, dont la finalité, n'est autre que l'élaboration préméditée de la survie, MAIS, et c'est là que ça se corse vraiment, d'un autre côté, je m'y refuse totalement, parce que la mise en œuvre, et l'état d'esprit que génère ou qui génère cette préparation, poussée dans ces derniers retranchements, (constat fait du témoignage d'un partisan enclin au prosélytisme, excusant cette acceptation derrière le paravent de critère d'auto-défense, fort discutables et questionables)* suppose l'admission anticipée, et murement réfléchie de s'autoriser à éventuellement devoir et pouvoir porter atteinte à la vie d'autrui. Cela m'est non seulement insupportable, mais qui plus est, m'exaspère et ne fait naître en moi que de l'aversion ! Si on ajoute à cela l'option et l'orientation égocentrée de cette approche on dessine rapidement un tableaux bien sombre.

Si donc je devais défendre sans ambiguïté une approche légitime et recevable d'une préparation à la survie, ce serait uniquement dans un esprit plus proche des 'preppers' tel qu'il est décrit ici, sans notion religieuse ni sectaire, mais au contraire ouvertement orientée vers la survie au delà de l'individuel, à portée communautaire et humaniste. Avec comme objectif basique une forme de résistance commune et communautaire, reléguant au second plan l'individualisme primaire.

Peut-être parce que je suis un pleutre, ce dont je suis tout à fait conscient, et qui peut servir aisément de contre-argument probant aux défenseurs de ce mouvement d'anticipation défensive égocentrée, que je conçois tout de même légitime, mais aussi, (et 'par conséquent' traduirons certains !) parce que je me refuse à accepter intellectuellement l'idée même d'atteinte volontaire et préméditée à la vie d'autrui.

Ceci dit, et parce que je crains tout de même qu'il faille se préparer possiblement à des jours plus ou moins proches nettement plus complexes et délicats que ceux que ma génération et les suivantes ont connu jusque là, je pense que d'envisager de se préparer à être en mesure de se permettre une certaine autonomie, et une certaine autosuffisance, est tout à fait sensée, et mérite qu'on y réfléchisse très sérieusement ! Étant entendu que cette préparation puisse le cas échéant être mise au service du bien commun.

A vrai dire ma démarche, sans que je ne l'ai identifiée ainsi consciemment, s'oriente petit à petit vers une forme d'existence, qui se dirige en fait vers une telle approche de préparation, mais dans une bien moindre mesure, voilà pourquoi en préambule je disais que vous comprendriez plus tard pourquoi je laissais sous entendre, que ce que je vis s'apparente à l'émergence d'une préparation à la survie, seulement je ne l'envisage contrairement à d'autres que dans une optique communautaire, où l'entraide et le soutien seront partagés.

Dans mon esprit, loin de moi l'idée d'aller aussi loin dans une capacité d'autonomie et de possible indépendance, tirant vers l'autosuffisance totale, dont j'ai peine à envisager, la latente nécessité réelle. En effet tant qu'on se refuse à une survie individualiste point n'est besoin de s'enfoncer dans une démarche de retrait total et d'exclusion du reste de mes congénères et pourtant lorsque qu'on regarde l'état du monde, lorsqu'on observe la tendance globale, et plus près de nous encore, le déclin irréfutable de notre société, ne serait-il pas judicieux, de s'y résoudre, la question est maintenant clairement posée dans mon esprit, et il me semble que je me dois d'encourager tout ceux qui voudrons bien m'écouter, à prendre le temps de se la poser également. Le temps aussi de les encourager à ne pas sombrer dans une démarche individualiste mais bien dans une attitude de défense communautaire et participative.

On ne trouve que ce qu'on cherche disais-je en préambule, comme si cela était une vérité intangible, or pas plus à ce sujet qu'à d'autres les réponses ne sont aussi tranchées que ce que l'on aimerait croire, et ce qui nous arrangerait. Si on cherche à se protéger individuellement on risque bien de n'en tirer que solitude, alors qu'à l'inverse si on se prépare à être en mesure de participer à une forme de résistance collective, on a tellement plus de chance d'y trouver le soutien et les compétences des autres dont nous deviendrons également bénéficiaires.

je ne cherche ni le conflit ni le chaos, je les aient pourtant croisés et vécus alors que ma quête en faveur de la paix et de l'humanisme semble plus inaccessible que jamais !

A l'aube d'un possible chaos, faudrait-il se préparer au survivalisme ?

* J'ai d'abord visionné la série complète des 12 vidéos de celui vers qui ont m'avait proposé de m'orienter pour découvrir cette démarche du 'survivalisme' 'Piero San Giorgio'

Cette série s'intitule : " Pier San Giorgio - Présentation du livre complète", dans un premier temps, son analyse de la situation recevait un écho favorable, ce n'est que dans les derniers épisodes, que certains propos ont commencés, à me déplaire clairement, et le dire comme cela est un doux euphémisme.

J'ai ensuite enchainé sur la vidéo : " Piero San Giorgio - La France et l'effondrement économique", et là le personnage se révèle vraiment, et mon aversion avec, ce que j'avais pressenti, se montre au grand jour et là plus aucune ambiguïté, ce survivalisme là n'encourage que mon indignation, et ne génère en moi que mépris et condamnation, pas vraiment parce qu'il est égocentrique, en tout cas cet aspect là des choses devient secondaire, mais surtout parce qu'il transpire la xénophobie, c'en est exécrable !

J'ai donc décidé de ne pas joindre les vidéos, pour ne pas servir de vecteur éventuel de diffusion, c'est un choix certes arbitraire, mais assumé, je ne cautionnerais jamais une telle démarche, conditionnée à de telles idées nauséabondes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 09/12/2015 17:32

Piero San Giorgio - La France et l'effondrement économique : je l'avais déjà vu, mais je ne me souviens plus dans le détail .... Faudrait que je la regarde à nouveau, mais pas le temps maintenant, faut que j'y retourne (au travail ;) ).... Si j'y pense et en ai le temps, je la regarderai à nouveau bien volontiers. Je ne dis pas amen à tout ce qu'il dit ou fait, mais j'apprécie son analyse, sa démarche de vouloir aider les gens (et je suis sûre que lui aussi accepterais une famille syrienne chez lui! Pourquoi ne pas lui poser la question, en parler ouvertement avec lui? Il te répondra! Dis-lui en toute franchise, comme tu me le dis, ce que tu en penses, dis-lui ton appréhension sur certaines de ses idées! Il est tout à fait ouvert à la discussion, je t'assure. :)

Marie 09/12/2015 17:20

Ah !!! OK, je n'avais pas vu, sous la photo de la liste, la fin de ton article!! (je rentrais du boulot pour aller au dodo ;) ) Bon, je comprends ton aversion. Que te dire? Oui, je comprends. Mais... surtout, ne le prends pas pour une critique négative, ne t'en offense pas, je te le dis en toute amitié et avec une profonde et sincère affection : tu es profondément bon et humaniste, ça ne fait aucun doute dans mon esprit, et je t'admire pour cela!! Mais comme tous les utopistes (et je voudrais en être une, mais .... bon, chacun est comme il est), je te sens aussi ... naïf. Oups, le mot est lâché, avec toute la charge péjorative que certains pourraient vouloir y voir! NON, ce n'est pas un reproche!! C'est beau, au contraire. Tu veux croire en la fraternité, à l'entraide des peuples, moi aussi!! Si la guerre éclate et que je trouve une famille syrienne à ma porte, si ces gens sont pacifiques, ils sont les bienvenus! Mais si je trouve à ma porte un djihadiste prêt à me violer, me torturer, me tuer, c'est une balle entre les deux yeux si j'en ai l'occasion! (ce dont je doute fort, c'est juste une image hélas :/ , faut déjà avoir une arme pour ça, beurk :( ) Il faut bien reconnaître que ces gens existent, qu'ils tuent, égorgent et ne respectent pas la vie humaine!! Une fois de plus, je suis juste réaliste. Réaliste aussi le fait qu'ils éduqent les enfants jeunes au maniement des armes, les font tuer dès le plus jeune âge : c'est terrible, mais sans éducation civilisée et avec un tel bagage, on ne peut pas espérer en faire des humains pacifiques. Il faut les fuir, il faut s'en préserver. Et malheureusement, c'est un fait, certains d'entre eux sont parmi nous, ils ont passé les frontières, prêt à perpétrer de nouveaux meurtes. Attendons-nous à avoir des fêtes de fin d'années mouvementées (j'espère de tout coeur que non, mais avoue, les fêtes chrétiennes à foutre en l'air par un attentat bien marquant et meurtrier, c'est tentant, non?) Et soyons d'accord, ces assasins sont des gens manipulés par de plus hautes instances, sans doute ceux-là mêmes qui nous gouvernent, ici en Europe ou aux USA. Sauf que le mouvement prend de l'ampleur, que le bébé grandit et échappe au contrôle de leurs papas....
Moi, je veux juste qu'on me fiche la paix, je veux juste vivre tranquillement avec mes poupouss. Survivre s'il le faut, puisqu'on nous y pousse.... mais me défendre le cas échéant. Pour le reste, je me fiche de l'immigration, tant qu'elle ne me nuit pas.

Il aurait fallu apporter une aide humanitaire efficace, une éducation pour tous, un partage des richesses équitables plutôt que faire la guerre, rechercher des énergies substitutives, développer une agriculture alternatives.... Les oligarches cupides et avides de pouvoir en ont décidés autrement , notre égoïsme individuel européen a fait le reste. On paie, juste retour global des choses.... :(

Marie 09/12/2015 08:26

Ah beh tout de même!!! J'aurais tellement, tellement, tellement de choses à te dire!! Je crois qu'on est parti sur une peut-être mauvaise base? Peut-être pas la bonne vidéo au bon moment? Déjà, je n'ai pas encore tout lu de ton article que je relève des inexactitudes.: " une orientation individualiste qui me répugne "... Non, pas individualiste, et même, je te dirais que du contraire!!! Dans le survivalisme, l'individualiste est condamné!!! C'est dans l'entre-aide que l'on peut au contraire espérer une planche de salut. Car il faut bien comprendre qu'en temps de crise, des gangs orgnaisés, pas toujours bienveillants et constructifs, peuvent venir piller ce que tu essayes de sauver, et c'est là que la communauté peut être garante de survie! (ex. les pillages lors de l'Ouragan Catharina, car le survivalisme, ce n'est pas nécessairement le scénario catastrophe de fin du monde ou la grande guerre nucléaire apocalyptique, ça peut être un incident genre chimique comme Sévéso, nucléaire comme Fukushima, naturel comme Catharina ou comme cette récente rupture de barrage en Amazonie! Ca peut aussi, bien sûr, être le prochain effondrement économique qui nous mène à la pauvreté, comme déjà en Grèce.
Et c'est là que le survivalisme rejoint notre opportunité d'enfin changer ce monde consumériste, c'est là qu'on peut enfin imposer des solutions "bio", naturelles, écologiques... en revenant à l'essentiel, à l'agriculture naturelle, la permaculture va enfin trouver ici toute son utilité, les énergies renouvelables vont nous aider à passer le cap difficile, l'autonomie va être de mise, les p'tits trucs de grand-mères, la médecine naturelle.... Les compétences de chacun seront bienvenues, la solidarité devra être à l'ordre du jour (comme en 40-45, lorsque de braves familles cachèrent les juifs persécutés!)
Les crises à venir seront le terreau d'une nouvelle civilisation, épurée de tout le merchantilisme aveugle et destructeur de nos époques..... si la vie peut se maintenir après toutes les destructions dont nous sommes actuellement responsables :/ Mais en disant cela, c'est augurer du pire, et ... on croise les doigts pour ne pas en arriver à ce pire (mais bon, j'y crois pas trop.... les ressources naturelles commencent à faire défaut, les pollutions n'ont jamais été aussi graves, les espèces disparaissent de plus en plus ...)
Si tu te sens prêt à passer outre de quelques mauvaises impressions de départ, réessayes cette série de San Giorgio, en commençaant par le début. Je te promets, te connaissant, que cet homme pourrait être ton ami si tu le connaissais mieux. C'est un pacifiste, il aime les gens, il veut les aider (le pourquoi de tout ce temps qu'il investit à nous partager ses connaissances : s'il était individualiste, il se garderait bien de faire cela!!!)
Voilà la première vidéo d'une série de 12, expliquant son livre (mais franchement, cette intro est déjà pas malcomplète en soi). C'est très passionnant, on écoute cela avec beaucoup d'attention! Tu trouveras facilement les onze autres :)
https://www.youtube.com/watch?v=4ef-kndb0c0

Juste encore une chose (et puis, moi, dodo hein ;) Mon papa est décédé en 1995, on parlait alors de construire l'Union Européenne, avec l'Euro comme monnaie unqiue, etc.... Mon père m'a alors dit : "Fille, l'Europe, c'est la mort du pauvre, c'est le riche encore plus riche: ta pension, tu ne la verras jamais" Mon père était qqun de simple, il avait 13 ans quand la guerre de 40-45 a éclaté. Il a juste terminé ses primaires, puis, à 15 ans, il est allé travailler à la mine, comme ses frères. Mais il était plein de bonté et de bon sens. Il a toujours fait son jardin, entretenu la maison, rapporté son salaire sans jamais être malade. On n'était pas riche, mais le jardin, les poules, parfois un cochon, un mouton.... on n'a jamais manqué de rien et on était heureux. On était ... survivalistes en fait!! Maman faisait des conserves, on se chauffait au bois et au charbon, nos vacances, c'était du camping....
Et donc, suivant le conseil de mon père, je me suis toujours préparée en vue de me débrouiller le plus autonomement possible : le but pour ma "pension", avoir une maison à moi, en ordre (toiture, sanitaire, .....), le plus autonome possible (chauffage au bois, plein pied, un peu de terrain, jardin, qq bêtes.... ). Et donc, le survivalisme, pour moi, c'est une évidence! Une nécessité..... et maintenant, hélas, une urgence un peu particulière :( Mais je prends ce qui rsique d'arriver comme un défi (j'ai envie de dire même, passionnant. Oui, je sais, la guerre risque de montrer son sale nez, mais .... il y a toujours eu des guerres, et celle-ci, c'est plutôt une guerre contre le temps, contre notre mode de vie délétère, contre notre civilisation agonisante.
Allez, découvre!!, tu vas voir, c'est peut-être dans le survivalisme tel que San Giorgio et Vol West nous le proposent que tu vas trouver un épanouissement et une réponse à tes recherches :)
(Et Vol West, c'est ici : http://lesurvivaliste.blogspot.be/ )

Daniel JAGLINE djexreveur 09/12/2015 13:12

En fait c'est terrible, parce que dans le fond on est d'accord, le survivalisme tel que tu en décris ta vision, ce que ton père et ton expérience t'ont enseigné et démontré, Ok, rien à redire, le fait que l'entraide soit impérativement nécessaire Ok, justement oui ! (Mais pas dans l'objectif premier de se sauver sois même en se considérant prioritaire) Le retour ou la redécouverte d'une vie plus simple, plus saine, plus naturelle, OK, et puis tout à coup, un exemple révélateur, de notre seule et unique dissension, la guerre et l'accueil des juifs que tu cite comme une référence positive, à juste titre, eh bien ce que je crois moi c'est que ce personnage là, Piero San Giorgio, il ne soit pas prêt, mais alors pas prêt du tout à les aider !, Qu'ils soient juifs ou quelques soient leurs origines, les étrangers ne seront pas les bienvenues chez lui, écoute bien ce qu'il dit !
Effectivement tu n'a pas lu mon analyse jusqu'au bout, car j'ai visionné la série entière que tu cite, justement, et toi as-tu visionné l'autre vidéo que je cite, et qu'en penses-tu ?
Prenons le temps de murir l'un et l'autre notre approche, je te le redis, je ne condamne pas au contraire, je la cautionne même l'idée de survivalisme à de nombreux égards, mais je condamne certaines approches et l'esprit de certains qui la prône, car selon moi, ceux là le font pour des valeurs que je ne partage pas !