Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nanotechnologie et traitement de l'eau, une approche 'probabiliste' ! Rien ne se perd tout se transforme.

Parmi les technologies que l'on peut qualifier de 'récentes' il y a tout ce qui touche aux nanotechnologies, ce sujet m'interpelle depuis déjà pas mal de temps, pour une raison en particulier qui nous est rappelée dans l'article centrale qui motive ce nouveau billet à ce sujet.

Ce qui m'a alerté dès mes premières lectures au sujet des nanomatériaux, c'est le changement de niveau au plan interactif qu'ils engendrent, et surtout le constat et l'aveu que l'état même de nanoparticule démontrait des effets 'autres', inattendus, potentiellement non-maîtrisables, le sujet est sensible depuis au moins 2010, et je l'ai abordé à plusieurs reprises, un retour en arrière s'impose pour qui n'est pas conscient de l'enjeu :

Ces nanomatériaux sont déjà très répandus, ils nous sont imposés en catimini sous prétextes d'avancées technologiques, mais la connaissance, la surveillance, et la maîtrise ne vont pas de paire, que nous les acceptions ou non, on nous met dans le fait accompli, ou ce qui reste à faire pour leurs promoteurs, c'est de provoquer notre acceptation implicite :

Nombres de toxicités sont déjà avérées, les effets indésirables des nano-particules d'argent ayant par exemple atteint les sommets des instances scientifiques européennes, des études d'impacts sont en cours, n'est-il pas déjà trop tard ? La phrase qui conclue l'article précédent mis en lien ci-dessus est révélatrice :

"C'est pourquoi les résultats de cette étude contribueront à une modélisation plus précise de l'exposition aux AgNPs et aideront en outre à développer de nouveaux nanomatériaux ayant moins d'impact sur l'environnement."

Sous-entendu, les nano-matériaux existant ont de véritables impacts sur l'environnement !

Mais il n'y a pas que les nano-particules d'argent, loin s'en faut, elles sont mêmes très diverses, multipliant ainsi les possibles effets cocktails, et réactions totalement inconnues.

Les cosmétiques en particulier sont singulièrement concernés, mais ils ne sont pas les seuls car les nanomatériaux sont maintenant très divers et diversifiés, comme pour tous le reste après avoir été véhiculés et avoir transités au travers de différents organismes, dont les nôtres, ils finissent, (enfin pour ceux qui ne se sont pas fixés définitivement ailleurs, allez savoir où), en bout de chaîne dans nos déchets.

Si les eaux usées ne sont pas considérées comme des déchets, c'est uniquement parce qu'on a la prétention de les nettoyer, de les épurer, avant de les rendre à la nature !

Alors que penser de l'utilisation que l'on voit s'envisager de plus en plus de ces nano-technologies pour intervenir dans la gestion de l'eau, la décontaminer, en récupérant les nano-éléments, tous ? la rendre potable, bien que les scientifiques admettent que la grande question reste : les effets possibles sur l'organisme humain ? Dans tous les cas, ce qui semble bien admis, c'est que des nano-particules restent dans ces eaux traitées, ce qui fait affirmer aux chercheurs eux mêmes, que pour développer ces techniques cela nécessite la mise en place d'une technologie innovante, sous entendu ce qui se fait actuellement n'est pas sûr !

Ainsi, contrairement à ce qu'affirme dans l'article suivant le "directeur de recherche au Centre européen de recherche et enseignement des géosciences de l'environnement (Cerege) et membre du Labex Serenade" ce n'est pas parce qu'on ne sait pas définir en quoi se recombinent les nano-matériaux, que l'on peut en conclure qu'ils 'se perdent', rien en se perd tout se transforme, ne pas savoir maîtriser en quoi n'y change rien !

Au moins a-t'il le mérite d'admettre que les connaissances ne permettent pas d'aller au delà de probabilités, c'est déjà ça ! C'est en quelque sorte une nano-reconnaissance du manque de maîtrise actuelle.

Image en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Image en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article