Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Europe sous influence, mais pas celle de ses citoyens.

A peu près plus personne n'ignore que les grandes orientations et décisions politiques et législatives sont maintenant prisent au niveau de l'Europe pour ce qui concerne notre continent, chaque pays transposant ensuite ces directives qui deviennent ses lois et règlements pour qu'elles s'adaptent aux volontés Européennes.

On pourrait penser, que ce n'est pas essentiellement ou fondamentalement injustifié pour un ensemble de pays qui ont effectivement décidé d'établir des liens de plus en plus étroits, on regrette même que dans certains domaines ou pour certains sujets ces harmonisations tardent à se construire, mais ces cas là ne sont pas ceux qui intéressent les décideurs et encore moins celles et ceux qui les entourent, pour ne pas dire, dans certains cas, les cadenassent, les intérêts défendus, ne sont pas (plus ! L'ont-il jamais été ?) ceux de lobbyistes insinués dans tous les rouages de la machine législatives.

Qui sont-ils, que représentent-ils, qui leurs a donné mandat, de qui et de quoi sont-ils représentatif ?

A toutes ces questions les réponses sont pour le moins insuffisantes, quand elles ne sont pas totalement absentes. Du côté officiel, l'ensemble des députés européens, doit déjà se fondre dans un système de groupes politiques très spécifiques au sein du Parlement Européen, mais s'il n'y avait qu'eux dans les salles et couloirs, ceux ci paraitraient déserts, une nué les entoure, conseillers ou adjoints officiels pour certains, mais ils sont moins nombreux que l'autre pan de toutes celles et ceux qui gravitent et donnent leurs avis, qui dans certains cas sont plus des injonctions que des recommandations, et ce que défendent ces voix là n'a plus rien à voir avec les intérêts des citoyens, seul leurs intérêts propres sont leurs objectifs.

Le principes de la représentativité démocratique déjà bien malmené et tronqué aux origines fini d'être bafoué et évincé pour laisser place à une sphère politico-industrielle ou tout s’emmêle, des liens plus ou moins inavouables se tissent, et finissent par créer des intérêts communs, mais leurs intérêts communs !

Le contrôle des lobbys, un préalable à l'espoir d'une Europe qui (re)trouve (l'a telle trouvé un jour ?) l'intérêt commun, celui des peuples qu'elle est sensé représenter.

L'Europe sous influence, mais pas celle de ses citoyens.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article