Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les sirènes perverses de la financiarisation de la nature, tromperie absolue d'une spéculation fléau.

Donner un prix à la nature serait lui reconnaître sa valeur, sans quoi elle ne vaudrait rien, ce qui serait la cause de sa dégradation, voila la mystification que le système de finance à ourdi pour capitaliser à long terme.

Investir non pas pour la nature, mais la nature elle même pour la transformer en valorisation. Privatiser le bien commun de l'humanité au service d'une spéculation maquillé en sauvegarde d'apparence, et l'imposture fonctionne, usurpant une idée bienveillante pour confondre l'opinion des masses.

Bien qu'ayant abordé ce sujet récemment :

J'y reviens pour faire circuler ce reportage récent diffusé sur Arte :

Nature le nouvel Eldorado de la finance

Il semble que la vidéo ne se charge pas correctement, utilisez le lien ci dessus en cas de besoin.

Le mirage de la croissance continu et exponentielle mène à la déraison, à la folie, que faudrait-il donc pour qu'on sorte de ce cauchemar autodestructeur, de cet engrenage suicidaire ?

Ce ne sont pourtant pas les preuves qui manquent !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article