Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une nouvelle alternative aux plastiques, le biomimétisme ou l'art de reproduire la nature, l'autre avenir.

Face à la ligne directrice imposée par une société basée sur une consommation sans cesse renouvelée, car génératrice de croissance et d'emplois et de profits (mal partagés), et dont la contre-partie maintenant évidente est la disparition à terme des matières premières, et une dégradation irrévocable et autodestructrice de l'état sanitaire de la planète, tout comme celui de l'état sanitaire et social de ses habitants, la seule issue envisageable réside dans une foultitude d'alternatives, tant au plan sanitaire et écologique, qu'au plan sociétal et économique.

Des alternatives en tout genres, de toutes natures, de l'expérience individuelle jusqu'à des expérimentations à l'échelle de certains pays, en passant par un nombre considérable de tentatives de nouvelles options, de nouveaux paradigmes envisagés, essaiment partout sur la planète, par ce que la conscience collective en a pris acte, il s'agit ni plus ni moins maintenant que de survie dont il est question, la survie de la terre et de l'humanité est en jeu.

Il y maintenant urgence à ré-agir, ré comme re-mettre en cause, comme ré-évolutionner dans une autre direction, comme ré-envisager l'avenir, et dans cette nouvelle re-composition d'une autre forme de progrès et de projets, un exemple nous est donné, la nature, cette nature sans cesse re-nouvellée, sans cesse re-adaptée, qui sans cesse re-transforme tout ce qui la compose, alors n'y aurait-il pas là une grande source d'inspiration, qu'il ne serait pas idiot de prendre comme exemple, c'est ce à quoi se voue le biomimétisme, peut-on parler d'une nouvelle science, je ne crois pas, plutôt d'une re-connaissance de ce que la nature à de bien supérieur à nous, qui la piétinons, la dégradons, et l'asphyxions, une re-vitalisation de nos besoins réels et essentiels. Si s'inspirer de la nature me semble une bonne idée, reste à voir ce à quoi va servir cette re-production, et là les directions prisent ne sont pas toujours celles que je souhaiterais, mais l'humain est ainsi, l'industrie a déjà récupéré, elle est même souvent à l'initiative, pour des objectifs tout autres que ceux que je voudrais voir émerger.

Alors pour ne prendre qu'un exemple ce jour de tout ces possibles, de toutes ces alternatives envisageables, l'utilisation du plastique avec toutes les formes qu'il a pris et toutes les fonctions qui nous sont devenus comme quasi indispensables est je crois vraiment symbolique des changements possibles.

Ils sont partout, à tel point qu'on en mange, oui aussi étonnant et incroyable que cela puisse paraître, ils ont à ce point envahi notre quotidien, et nos accessoires, que par divers biais, ils sont maintenant entrés dans notre alimentation, alors certes, ce n'est pas un choix, certes c'est à notre insu, mais ils sont pourtant là, s'insinuant jusqu'en nous par dissipations dans les aliments qu'ils sont censés protéger, à l'exemple du bisphénol A, ou des phtalates, mais aussi par dispersion dans la chaîne alimentaire à l'exemple des poissons qui en sont maintenant porteurs involontaires et insidieusement contaminés.

Pourrions nous nous passer du plastique ?

Il y a fort à parier que pour beaucoup d'entre nous et je me mets en première ligne, car à mon grand dam j'arrive à cette même conclusion, la réponse soit non.

Et bien dans un avenir peut-être pas si lointain, les choses pourraient bien changer, pour ceux qui n'ont pas déjà franchis ce pas il y a tout d'abord l'interdiction des sacs plastiques à usage unique qui vient d'être entérinée, et puis il y a toute la recherche qui est menée afin de proposer des alternatives, certaines sont déjà là, car déjà existantes, il suffit juste de re-trouver certains gestes d'antan, des précurseurs tentent d'aller bien plus loin encore, et il y a aussi ce que la technologie permet maintenant, certains substituts que l'on commence à utiliser, et bien voilà une nouvelle piste, un bio-plastique qui non seulement serait bio-dégradable, mais en plus bio-fertilisant si l'on en croit les chercheurs qui ont ré-inventés le 'Shrilk' du biomimétisme en application.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

J'aborderais prochainement comme je le fais déjà régulièrement, mais en essayant de re-positiver ce blog, toutes les alternatives à prendre en exemple, dans de nombreux domaines, toujours dans l'optique de voir une ré-évolution sociétale s'amorcer, une re-fondation de nos sociétés, pour et vers un autre avenir solidaire et partagé, où l'humain cesserait d'empoisonner sa terre nouricière.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article