Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour nourrir les humains, se mettre en guerre contre le gaspillage, et cultiver mieux, condition sine qua non

Une récente conversation avec un collègue de formation m'a quelque peu découragé, la question posée était la suivante produire bio peut-il permettre de nourrir tout le monde, partout ?

Tous les arguments que j'ai en stock, ne suffisent pas à convaincre, alors même que j'avais comme interlocuteur quelqu'un d'ouvert, en aucune manière hostile mais tellement conditionné par le discours ambiant et la propagande générale qui tend à établir comme vérité intangible, que produire bio, nuirait gravement à la productivité.

Si produire bio, ne permet pas toujours d'avoir les mêmes rendements, il faut déjà se poser la question de savoir de quoi on parle, que compare-t-on, que mettons nous en balance ?

l'agriculture intensive permet effectivement de maximiser la productivité, lorsque qu'elle uniformise la culture de variété bien ciblée, mais dont on peut s'interroger sur les qualités nutritives. L'agriculture intensive, s'appuyant sur l'utilisation de produits chimiques, brûle la terre, alors que l'agriculture bio et d'autres formes d'agricultures, plus respectueuses des sols, la régénèrent au contraire.

Des faits dont la teneur et les effets commencent à être vraiment révélés, doivent également être mis sur la balance, produire intensif avec des adjuvantes chimique nuit gravement à la santé, génère une perte de biodiversité, et une disparation d'un nombre considérable de variétés de semences, on peut également faire remarquer que les agricultures respectueuses de la terre sont aussi beaucoup moins énergivores et génératrice de CO2 et GES, tout cela entre dans la réflexion à mener, et j'oublie sans doute d'autres avantages, comme la recréation de circuits courts, et par delà de restructuration sociale.

Oui une ou plutôt des agricultures qui prennent soin de la terre, peuvent parvenir à nourrir les humains, mais il faut en parallèle partir en guerre contre toutes les formes de gaspillages, car la première vérité qu'il faudrait que tous le monde connaisse, et reconnaisse, c'est que nous n'avons pas besoin de produire autant, aussi incroyable que cela puisse paraître, pour au moins deux raisons, la première tient au gaspillage invraisemblable que génère notre société de consommation sous des formes très diverses, que l'on commence à vouloir contrer pour certaines, mais on n'est encore qu'à la marge, de la lutte nécessaire, en effet il faudra aller bien plus loin que s'attaquer au "à consommer de préférence avant", la seconde tient au fait que des surfaces énormes sont utilisées pour des cultures qui n'ont rien de nourricières, et qui soustraient des terres arables à la production de nourritures.

L'année 2015 sera l'année des sols, puissions nous réapprendre l'importance primordiale et vitale que revêt la protection, en général, la réhabilitation dans certains cas de la terre nourricière, condition sine qua non à une possible capacité à nourrir enfants, femmes et hommes de la terre.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article