Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Investissements en Europe, 300 milliards, combien pour lutter contre la précarité sociale et énergétique ?

La précarité gagne du terrain, elle prend diverses formes, au point que certains même en travaillant ne sont plus en mesure de se loger, et de se nourrir correctement, le nombre de travailleurs pauvres est en progression, les chiffres présentés ne sont pas récent puisqu'ils sont de 2011, il est évident qu'ils ont dû exploser depuis. L'Etat prend des mesures aux apparences trompeuses, puisque le budget octroyé lui ne bouge pas, ce qui revient à dire que les parts du gâteau vont diminuer puisqu'il va falloir le partager à un plus grand nombre.

Ces travailleurs pauvres, viennent s'ajouter à une autre part de la population, celle qui n'a pas de travail, elle aussi en constante augmentation, tous heureusement ne sont pas sans logements, mais avoir un toit n'est parfois pas suffisant pour être bien loger, outre les logements insalubres qui heureusement sont en régression, c'est d'ailleurs le seul point positif dans cette problématique, il y a ces logements anciens peu ou mal isolés, qui génèrent une autre forme de précarité dite énergétique.

Plus de 5 millions de ménages, et là aussi, les chiffres sont probablement à revoir à la hausse, sont touchés par cette forme de précarité qui n'est que l'un des aspects de leurs difficultés, celui ci étant généralement conjoint à bien d'autres expressions de la pauvreté ordinaire.

Bien que s'éloignant un peu du regard que porte ce billet sur le logement je ne peux m'empêcher de faire ce petit écart, tant l'indicible indignité de certains élus, qui plus est socialistes, décidément enclins à trahir sans vergogne les citoyens au profit de la machine financière, viennent de se faire le porte voix du lobby immobilier en suggérant de limiter les ventes immobilières sans passer par une agence, jusqu'où iront-ils ?

Si je n'argumente jusque là qu'avec un regard sur la situation française, le constat en Europe est le reflet de ce qui se passe chez nous, avec évidemment des nuances, et des particularités en fonction de chaque pays, mais la tendance est bien la même en général, la crise économique entraînant les mêmes effets néfastes pour une grande majorité de citoyens européens.

Les décideurs au niveau européen, en sont conscient, cette problématique fait l'objet de propositions, mais le nerf de la guerre ici comme ailleurs, c'est le financement, et c'est bien là que le bas blesse, sans effort important, cette situation ne peut s'inverser, alors la question de l'orientation des investissement européens se pose. Je partage l'analyse qui inspire l'article qui m'a amené à ce billet, il y a au moins ces cinq raisons pour agir avec vigueur et en y mettant vraiment les moyens financiers.

L'orientation de la nouvelle équipe de M Juncker, me sidère et me révulse à plus d'un titre, j'ose espérer sans y croire que le logement aura une place dans la vision de relance de l'investissement envisagée, sans une forte pression citoyenne je doute que leurs priorités, tiennent compte des plus démunis, en effet, les profits des entreprises semblent être le but premier de toutes ces nouvelles orientations, les précaires seront probablement les oubliés de cette vision productiviste et consumériste, à moins que nous nous levions enfin pour dire stop !

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article