Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'influence, tu influences, nous influençons, quelle frontière entre la conviction et la manipulation ? Quand l'influence devient-elle manichéenne ?

Voilà un questionnement, assez peu abordé et en tout cas assez peu évoqué dans notre quotidien ordinaire, alors même qu'il est, comme d'autres aussi peu soulevés, fondamental.

Nous influençons et sommes influencés par tout notre environnement, ces influences conscientes ou insoupçonnées, sont filtrés et conditionnées par des postures plus ou moins choisis, fonction, soit de nos convictions profondes, soit de nos connaissances réelles ou pas d'un sujet, de nos braquages ou acceptations préconçus et ou idéologiques, etc etc, sans compter des phénomènes encore plus surprenants, bref une complexité bien au delà de notre entendement.

Dans la plupart des cas ces influences reçus ou provoquées sont un simple effet de la vie sociale ordinaire normale, exempte de toute volonté réelle de transformer l'autre et de l’amener à, ou vers un but déterminé, c'est la vie, dans sa plus naturelle expression. Mais il y a une frontière que l'on choisi ou pas de franchir parfois, celle ou pour une raison ou pour une autre, cette influence ne sera plus involontaire, mais belle et bien décidée, choisie, orientée, le plus simple exemple à isoler pour imager mon propos est celui de la relation du parent envers son enfant, relation où naît potentiellement la plus humaine, et à la fois la plus perverse et décisive forme d'influence, qui flirte parfois avec la manipulation, sous des prétextes éducatifs et ou protecteurs, parfois légitimes mais pas toujours, de ces instants de vie commune qui laissent parfois des traces indélébiles.

Cette frontière je la franchis chaque fois que je pose mes doigts sur le clavier, et que je commence un billet, s'il ne s'agit pas d'une volonté d'imposer aux lecteurs éventuels une acceptation pleine et entière d'un point de vue que je partage, il s'agit bien de tenter d'avoir une influence sur l'opinion de celles et ceux qui prendraient connaissance de ce point de vue, indéniablement, et volontairement. Cette volonté que je considère saine, légitime et encore acceptable franchi pourtant un pas décisif, celui de tenter d'orienter la pensée du lecteur ou de l'interlocuteur à rallier mon point de vue, et à ce jeux là, pour certains tous les moyens sont bons, et c'est là que ce situe une autre frontière, celle de l'option que l'on va choisir pour soi comme réponse à la question, la fin justifie-t-elle tous les moyens ?

Chaque fois que je commence à réfléchir sur ce thème me reviens cette situation souvent vérifiée, où en réponse à un contradicteur, celui qui se voit incompris, ne cherche pas à remettre en question sa position, mais rétorque que si l'on est pas d'accord, c'est donc que le message n'a pas été compris, ou qu'il n'a pas été correctement communiqué, ce qui est donc a remettre en cause n'est pas le message, mais la stratégie de communication, la manière d'influencer l'adhésion.

Pour ma part, ma réponse, ou mon positionnement face à cette question où à cette frontière est non, aucune fin ne peut justifier n'importe quel moyen, pour des tas de raisons humanitaires, emphatiques, de liberté individuelles, etc etc, mais il en a qui répondent oui à cette question, et qui sont près à toutes formes d'influences et de manipulations réfléchies, et structurées, pour arriver à leur fin, pour ne prendre que deux exemples simples et maintenant bien connu, le système de vente de la grande distribution, où des études très poussées, sont menées pour influencer les consommateurs, par des moyens de plus en plus sophistiqués, et manipulateurs, en sont une première démonstration, et en second, que dire de la publicité, monde où le mensonge ciblé, l'exagération intentionnelle et l’illusionnisme charlatanesque sont devenu les règles d'or.

Outre les manipulateurs, individus, qui parviennent à prendre l'ascendant sur certains de leurs congénères, la manipulation se trame à bien d'autres niveaux, et les moyens alloués se complexifient encore plus on gravi les sphères de décisions. Sans aller jusqu'à la théorie du complot, force est de constater que des intentions d'emprises sur les opinions sont indéniablement à l'oeuvre, et que leurs influences ont déjà des impacts lourds de conséquences, il est maintenant des pseudo-vérités qui ne sont que des vessies qu'on élèvent au rang de lanternes, tellement inculquées par tous les mécanismes d'informations et d'éducations, que celles-ci sont maintenant considérées comme des vérités intangibles alors même qu'elles ne sont que des options parmi d'autres possibles. L'idée par exemple que la 'croissance' est le seul moteur possible pour l'humanité est l'une de ses hypothèses présentées et érigées au statut de vérité fondamentale, alors que ce n'est qu'un choix, et que d'autres paradigmes sont possibles.

Dans la même veine, l'idée que le monde ne peut tourner que si le système monétaire existent est une des formes de manipulation des masses, qui peut être classée dans ce qu'il est convenu d'appeler la pensée unique, celle qui doit par tous les moyens s'imposer à tous, et pour ceux qui veulent la promouvoir tous les moyens se justifient.

Les réseaux d'influences, sont devenus avec internet quasiment planétaires, et puisque tous les moyens sont bons, alors c'est à ce niveau là, que la manipulation est maintenant en place, à l'exemple de ce qui a été mis à jour au sujet de Facebook récemment, voici, donc les prémices de ce qui se dessine comme avenir, un monde ou la surveillance et l'influence deviennent l'objet d'une recherche fondamentalement absolue, tout doit être mis en oeuvre pour orienter, canaliser, influencer pour obtenir l'adhésion, et parallèlement pour vérifier que cette adhésion est effective.

L'adage pour vivre libre, vivre caché n'a jamais pris autant de pertinence, mais serais-ce ça la vie, je ne crois pas, voilà donc deux options qui, ni l'une ni l'autre n'ont mon assentiment, ce n'est en tout cas pas de ces formes de vie là que je voudrais pour nos enfants, ni une vie recluse, ni une vie scrutée à la loupe, et espionnée quelque soit le but invoqué !

J'influence, tu influences, nous influençons, quelle frontière entre la conviction et la manipulation ? Quand l'influence devient-elle manichéenne ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article