Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Centrale de géothermie marine à Marseille, c'est parti, le mix énergétique c'est ça aussi

La transition énergétique est en route, de gré ou de force, elle ne peut de toute façon qu'être, car tout la rend nécessaire.

Reste à savoir donc quelle orientation on veut lui donner, car il s'agit de choix à faire, certains seront contraint, car découlant de la situation passée et présente qui réduisent le cadre des possibilité, d'autres sont réellement de l'ordre du choix sociétal, à l'intérieur duquel s'imbriquent des sujets économiques, idéologiques, technologiques, complexes, et transversaux.

La situation de la France est très particulière, du fait de la part très importante du nucléaire, qui pèse à lui seul 40 à 45% du mix énergétique global et 75 à 80% de la production d'électricité qui n'est donc qu'une part du mix énergétique global, et qui d'entrée de jeux change beaucoup les possibilités, au moins économiques, cette situation préempte, sur les choix possibles malheureusement. Certains, beaucoup, arguent au contraire que du fait de sa moindre source d'émission de GES cela procure à la France un avantage indéniable face au défi climatique, cet argument là est, je le reconnais majeur, mais il est discutable, tout comme l'est celui de l'indépendance énergétique, mais ce n'est pas le propos du jour.

Je mets l'accent sur cette situation de départ, que je considère handicapante, car les incidences sont très importantes. prenons comme premier exemple l'emploi, car bien évidemment il est alors facile pour les pro-nucléaires de brandir la menace de pertes gravissimes de bassins ou de domaines d'emplois autour des centrales susceptibles d'être fermées, au point que pour certain la prolongation de leur productions semble possiblement ad vitam aeternam ! Enfin après leur mandat ! Cette menace certes existante, doit être bien évidemment relativisée, car en contre-partie d'autres emplois seront réorientés, notamment pour les démantèlements, et crées, pour d'autres formes de productions. Le deuxième point tout aussi primordial, réside dans les capacités d'investissements, quand le coût du nucléaire grève fortement, les budgets possiblement orientables vers d'autres choix, contrairement à ce veulent bien le reconnaître encore, mais le voile se lève, les pro-nucléaires.

Des emplois il peut en être crée et bien plus que dans le nucléaire, pour produire autrement, et sans pour autant être dans l'obligation de générer alors plus d'émissions de GES contrairement à ce que voudraient faire croire les détracteur d'une vrai révolution énergétique, et de la sortie du nucléaire, qui prétendent qu'on ai pas d'autre choix alors que de revenir vers le gaz, voir le charbon pour certains extrémistes. Seulement pour cela il faut pouvoir investir et c'est là que la situation Française est soumise à un accaparement des capacités d'investissement.

Heureusement il y a tout de même des lignes qui bougent, un exemple nous vient de Marseille, où un projet novateur, surtout par sa taille, montre une autre voie possible, la France a parmi ses atouts, une ligne de côte et des accès à la mer d'une ampleur rare, cette situation offre des possibilités maintenant maîtrisées de nouvelles techniques de production d'énergies, la géothermie marine, qui n'est pas la seule possibilité que la mer a à offrir, loin s'en faut.

La T° de l'eau à une certaine profondeur offre une stabilité utilisable pour permettre par échange thermique de produire soit un réchauffement soit un refroidissement, il existe déjà par exemple des logement chauffés ainsi à Cherbourg-Octeville, ce qui s'engage à Marseille est d'une toute autre ampleur, une centrale géothermique marine inédite, qui sera une première de ce niveau là.

Voilà une des pistes à suivre, parmi d'autres, car ce qui est certains c'est que ce sera l'addition de diverses sources plus propres et plus durables qui seule permettra de changer de stratégie.

Notre dépendance au nucléaire est par trop dangereuse, et a plus d'un titre, les ENRs sont l'avenir, encore faut-il y investir ce qui sera nécessaire pour réellement permettre leurs développements !

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article