Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'argent au pouvoir, le conditionnement suprême qui ne se cache même plus, qui devient même accepté !

Tout est sous influence, nos choix, nos pensées mêmes sont filtrées, que nous le voulions ou non, que nous l'acceptions ou pas, nos convictions nous pré-conditionnent à recevoir ou pas certaines informations.

C'est juste normal, rares sont ceux qui vont pouvoir changer vraiment, combien de fois entendons nous autour de nous cette réplique désarmante 'je suis comme ça je ne changerais pas maintenant' lorsque nous avons des certitudes des convictions ou même de simples habitudes bien encrées, il est très difficile de les remettre en question, pour beaucoup il est même impensable et inacceptable de le faire.

Encore une fois je comprends cela, je le vie aussi, même si j'essaie vraiment d'être ouvert, il y a des sujets pour lesquels je finirais ma vie sans avoir changé un iota à ma conviction profonde, c'est juste humain, et tant que cela est bien le fruit d'une foi inébranlable intérieure, il est, je pense, normal qu'il en soit ainsi. Je suis tout de même un adepte de cette maxime qui dit que seul ceux qui ne réfléchissent à rien ne changent pas d'avis, et je réfléchis beaucoup, j'ai donc changé d'avis à bon nombre de sujets ces dernières années.

Le seul questionnement individuel qui devrait contre balancer cette nature humaine, réside à mon sens dans une question que chacun a à se poser, sur quoi sont ancrées mes convictions ?

Mais je digresse, là n'était pas vraiment la direction que je voulais donner à ce billet, seulement cela rejoint un aspect de la question qui m'a amené ici, j'en suis arrivé ce matin à me demander si la première question qu'on devrait se poser maintenant quand on lit ou apprend quelque information que ce soit, n'est pas qui rémunère celui qui a dit cela ?

Dit moi qui te finance, je te dirais qui tu sers ! ?

Telle pourrait bien être maintenant, le questionnement fondamental, prioritaire, si ce n'est ultime qu'il faille se poser, afin de donner, ou pas, crédit à ce que l'on reçoit comme éclairage ou information.

L'article qui généré cette question, n'a rien à voir avoir la manière dont j'ai orienté ensuite ma réflexion, en effet il traite de bien autre chose, les OGM, et sont titre oh combien inquiétant m'a bien sûr obligé à aller voir de quoi il retournait. Les OGM stériliserons l'humanité en trois générations . Si des chercheurs arrivent à cette conclusions, cela ne devrait-il pas faire la une de tous les journaux ? A la fin de la lecture de celui ci je n'ai pu m'empêcher de douter d'une telle étude, et là j'ai pensé à la question qui est maintenant posée systématiquement, qui à financé cette étude ?, Rappelez vous G-E Seralini, c'est l'un des arguments qui ont servi à le dénigrer, et à mettre en cause ses résultats, les riches ont gagné dans cette affaire, souvenez vous ! Est-ce que sa republication va y changer quelque chose, je crains que non !.

Voilà en quoi se rejoignent à mon sens ces deux réflexions, tant que nos convictions ou nos prisent de positions sont le reflet de ce que nous sommes vraiment, viscéralement, (au moins au moment où nous exprimons un point de vue, ou que nous en recevons un et que nous le pesions honnêtement et sincèrement), chaque point de vue est recevable, mais si nous admettons de prendre position en fonction d'influences extérieures auxquelles nous acceptons de donner la priorité, comme par exemple se ranger à l'avis de celui qui nous rémunère, alors il y a là une forme de déshumanisation trompeuse, de désinformation abusive, pratiquée maintenant couramment.

Qu'est ce qui influence ce que je vais être et que je vais essayer de transmettre pour convaincre celui à qui je vais m'adresser ?

Ce qui se passe au Etats-Unis est le reflet de ce qui se passe également en Europe, sans doute également dans bien d'autres régions du monde, même si la religion reste pour beaucoup la première influence de pensées et d'actions, l'argent est bel et bien devenu une forme de divinité pour beaucoup.

De plus en plus ouvertement, en politique l'argent de plus en plus roi, de plus en plus ouvertement, les plus influents démontrent leur soumissions à ceux qui les financent, et ceux qui financent, ne cachent plus leurs mains mise sur les politiques qu'ils entendent voir menées.

A l'instar des actionnaires qui décident maintenant des choix des entreprises, les donateurs décident maintenant des politiques à suivre par les gouvernements, que ce monde est malade !

L'argent au pouvoir, le conditionnement suprême qui ne se cache même plus, qui devient même accepté !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article