Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nucléaire, chez nous et par delà nos frontières, les mêmes liaisons dangereuses et les mêmes soumissions.

Il est des thèmes récurrents qui font la toile de fond de ce blog, le nucléaire et les arguments pour le contrer et démontrer les risques affiliés, en est un. Vous pouvez trouver de nombreux billets que je leurs consacre, mais tous ces arguments perdent toutes leurs validités face à l'aveuglement de la classe politique Française de tous horizons, faudra-t-il donc qu'une ou quelques catastrophes arrivent pour leurs ouvrir les yeux, je commence à le craindre très sérieusement.

J'avais pris connaissance de l'article qui va suivre à sa sortie, je n'avais pas considéré utile de l'ajouter à la déjà longue liste des écrits à ce sujet sur ce blog, mais voilà deux faits très récents et malheureusement révélateurs de l'obstination qui se dessine, m'obligent à changer d'avis.

D'abors un livre 'Les dossiers noirs du nucléaire Français' nous y est présenté, développant et décrivant une liste de toutes les défaillances, incidents et accidents qui ont émaillé l'histoire du nucléaire en France, il est certain que de telles listes peuvent être établies dans tous les pays qui se servent également de l'atome, notamment en Suisse ou l'on apprend donc (et c'est mon premier exemple) que de nouvelles dispositions législatives, proposent purement et simplement d'accorder une vie illimitée aux centrales helvétiques.

Vous pensez peut-être qu'il ne peut pas en être de même en France, et bien détrompez-vous, rien n'est moins sûr, en effet les propos de notre conforté Premier Ministre, en disent long sur l'objectif réel de l'actuel gouvernement, dans la droite ligne qu'il se donne, et démontrent le rétropédalage (un de plus) opéré face au lobbys nucléaires.

Le deuxième événement, lui, réside donc dans une très forte déclaration de Manuel Valls lors de son allocution à l'occasion de l'Université d'été du Medef, (car c'est bien là la place d'un premier Ministre en ces temps perturbés), je cite : 'Je considère que la filière nucléaire est plus que jamais une grande filière d'avenir pour notre pays'.

Non le gouvernement actuel n'a aucune intention de faire faire à la France une volte-face salutaire au sujet du nucléaire, bien au contraire, (une tromperie de plus !).

Je suis dans une grande colère en ce jour, la remise en cause des engagements pris, ne fait plus de doutes, mêmes s'ils tentent de nous tromper encore en gardant (pour combien de temps ?) le refrain du 50% de nucléaire à l'horizon, j'entends déjà notre Président lors d'un prochain discours nous préparer à reconnaître qu'une erreur stratégique, ou qu'un mauvais diagnostique (présentés de manière bien édulcoré évidemment) convenait d'être corrigé, cet objectif, était malheureusement beaucoup trop ambitieux, et qu'il devenait évident qu'il fallait le revoir à la baisse dans l'intérêt général afin de ne pas mettre la France en risque de black-out (mensonger) énergétique !

L'horreur est à l'horizon, pas la fin du nucléaire. (le nucléaire étant en fait possiblement la fin de l'horizon) !

Photo utilisée intentionnellement afin d'encourager à ouvrir les yeux, et le cœur.

Photo utilisée intentionnellement afin d'encourager à ouvrir les yeux, et le cœur.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gaspard 29/08/2014 13:09

Comme cela a déjà été dit, l'affaire de la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité est simplement la répétition d'un "coup électoral" en 2012, alors que l'émotion de Fukushima était encore forte.

Depuis, c'est le même discours de camelots, sans mesures concrètes pour fermer 24 réacteurs et développer les renouvelables et le stockage en conséquence.

Voici pour comprendre quelques aspects :

http://energeia.voila.net/nucle/ambiguite_nucleaire.htm

Sans réduction de la consommation d'électricité et sans un important effort pour développer les énergies renouvelables, pas grand chose n'aura changé en 2025. Surtout avec des gouvernements inféodés à la filière nucléaire.

Question éventuel "black-out" en Belgique (à cause du nucléaire), heureusement que l'Allemagne peut exporter davantage d'électricité en hiver.