Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les faveurs de l'Etat aux entreprises ne génèrent ni emplois ni investissements mais de plus amples dividendes aux actionnaires.

Quelqu'un est-il encore surpris par ce cynisme des grands actionnaires avides et des entreprises, qui semblent ne plus avoir d'autres objectifs que de les rémunérer très gracieusement ?

Mon ennemi c'est la finance scandait il y peu un futur Président, qui a du faire une erreur de phrasé, sans doute voulait-il dire que son ennemi était ce qui entravait la finance, (Le MEDEF, lui aura ouvert les yeux sur cette grave erreur de diagnostique). Pour ce qui est de mener le combat contre l'accaparement des profits par une minorité au travers de moyens tous plus discutables les uns que les autres, optimisations, gestion des sièges sociaux, paradis fiscaux, redistribution massives aux seuls actionnaires, etc etc, on ne peut pas dire que le gouvernement soit très virulent et inspiré, au contraire, et le résultat que révèle une étude publié lundi sur la distribution des dividendes des grands groupes, en apporte la preuve. Alors qu'au niveau mondial c'est de 11.7% qu'on augmentés les dividendes redistribués, au second trimestre s'inscrivant dans une courbe sans cesse croissante que la 'crise' n'a en rien ralentie, en France le chiffre explose à 30,3%, battant ainsi un record, vive le pacte de responsabilité. A l'inverse les pays émergents voient cette part baisser, cherchez l'erreur. Alors même que la croissance est tout de même encensée comme devant être le moteur de l'économie, autre erreur de taille, on s'escrime à n'utiliser que des recettes qui ont prouvé déjà à plusieurs reprises leurs totales inefficacités, et des effets délétères en terme d'emplois, ce n'est plus que de l'aveuglement, cela peaufine à une volonté délibérée, maintenant révélée au grand jour.

Le tout récent remaniement ministériel en cours, est le fruit de dissensions, au sein même du gouvernement quand à la politique économique qu'il conviendrait de mener. C'était là la bonne occasion pour sortir de l'erreur fondamentale qui consiste à mettre en place une austérité, pour laquelle un enfant comprendrait qu'elle ne peut-être que néfaste, or le partie pris est clair on ne change rien à la politique entreprise, au contraire on cherche celles et ceux qui vont accepter de la mener sans broncher, le message est on ne peut plus clair, et la trahison on ne peut plus ancrée et affirmée.

Les entreprises et les actionnaires giflent la politique du gouvernement, une France championne à la fois de la distribution de dividendes, et de l'effondrement de l'industrie et des investissements, et de la recrudescence du chaumage, vive le social-libéralisme !

Et qui donc tient le haut du pavé, de ces accapareurs de profits, les banques, oui les banques celles la même qu'on a renfloué, pour qu'elles nous asphyxient encore plus, refusant de soutenir l'économie et les PMI/PME, celles qui pourtant sont essentielles à une économie plus circulaire, plus locales, plus créatrice d'emplois, on est dans la gabegie la plus totale.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article