Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ces terres rares, que l'hégémonie Chinoise concentre, au prix de dégradations environnementales majeures, où le côté sombre des nouvelles technologies.

Les terres rares, celles qui ne le serait pas tant si ce n'était l'ampleur de la tâche que revêt leur séparation d'avec d'autres éléments, car si elle sont en fait présente, en quantité, leurs exploitations s'avèrent d'une part très complexe, et d'autre part très impactantes environnementalement, au point qu'il ne reste guère que la Chine (pour plus de 90%) et l'Inde pour oser prendre les risques de pollutions majeures qu'entraînent inévitablement les productions de ces matières, qui sont en réalité des sous-produits, et qui ont obtenu ce qualificatif de rares du fait que pour obtenir le produit fini, cela demande un travail de traitement extrêmement important pour obtenir au final de bien faibles quantités.

Le quasi monopole Chinois est bien entendu très dangereux à plus d'un titre, économiquement bien sûr, mais aussi politiquement, une forme de guerre dont on ne parle pas est en branle, elle se passe devant les tribunaux de l'OMC pour le moment, et la Chine est juridiquement en train de la perdre cette guerre, mais que va-t-il se passer si elle persiste tout de même à n'exporter que ce qu'elle veut bien mettre à disposition pour le reste de la planète ?

Mais l'éclairage que je veux privilégier de cette situation réside dans l’écueil, qu'il y a à encourager les nouvelles technologies, de les qualifier de vertes et de durables, alors même que les principaux éléments qui en permettent l'efficiences, sont en réalité sources de dégradations et de pollutions inacceptables partout ou presque, preuve en est, tous on arrêté leurs exploitations, et en parallèle on accuse la Chine d'être polluantes, accaparante. Ne serait-il pas en droit de choisir eux mêmes la distribution de ce pour quoi ils payent un prix environnemental majeur ? Et bien non les droits commerciaux passent avant tout, Imaginons un instant qu'on nous ordonne de distribuer une part plus importante à l'export de notre production électrique nucléaire au prétexte que nous utilisons comme matière premières des éléments radioactifs, qui sont également finalement assez rares, comment verrions nous cet 'ingérence' face à un choix stratégique national ?

Voilà bien l'expression même de ce que revêtent les accords commerciaux du type TAFTA qu'avec d'autres je dénonce, car ils ont pour but de nier les choix ou stratégies nationales pour les soumettre aux lois du commerce. A quand le jour où l'OMC va obliger La chine à produire plus et plus encore de terres rares, lui faisant supporter tout le prix environnemental, au profit des autres utilisateurs de terres rares ?

Il y a là quelque chose d'insupportable, non pas que je veuille défendre la position Chinoise de monopole, mais alors, si on veut utiliser des terres rares et ne pas être dépendants de ceux qui les produisent, eh bien produisons les nous mêmes, et payons en le vrai prix.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article