Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Exploitation des gaz de schiste, il ne reste plus aux gaziers qu'a jouer sur la sémantique, et ils pourront nous sonder en profondeur.

Non je ne me désintéresse pas de cette problématique, même si je ne l'ai plus commentée depuis un bon moment, le statu quo me semblait suffisamment établi, au contraire, je suis très régulièrement certaines actualités, et malheureusement, le puzzle qui est en train de se construire, nous fait maintenant apparaître une sombre image, qu'on ne peut pas taire, empestant le gaz.

Il y a déjà longtemps que je crains fort que l'issu ne puisse être que fatale à celles et ceux qui ont ouvert les yeux sur les affres de l'exploitation des gaz non conventionnels. La pression citoyenne a été jusque là le rempart. En effet et fort heureusement l'ampleur des refus à été telle, que nombres de citoyens se sont levés, ont fait entendre leurs voix, mais ne nous y trompons pas, si audible qu'est été la contestation, elle n'est pas partagée par tous, loin s'en faut !

A la vue de l'intérêt mineur que la majorité des Français portent à la défense de l’environnement d'une manière générale, les récentes élections en sont à nouveau une preuve magistrale, ne soyons pas dupes, les discours tenant à l'indépendance énergétique et aux hypothétiques créations d'emplois, ne vont pas tarder à prendre le pas sur toutes autres argumentations.

Tout nous y prépare, le conflit Ukrainien, savamment orchestré très probablement, les Etat-Unis qui mettent une pression énorme, le Parlement Européen, qui à exempté l'exploitation d'hydrocarbures de schiste d'études d'impact environnemental, La Commission Européenne, qui encourage les Etats à améliorer ce qu'ils qualifient d'indépendance énergétique, l'Etat Français qui va se servir de l'Algérie comme terrain de recherche, et maintenant la ministre de l'Environnement qui ne cache plus la vérité masquée jusque là par un discours mensonger uniquement tenu pour canaliser la pression d'une partie du peuple, qui va vite être submergée, dès que la désinformation industrielle va vraiment s'exercer.

N'oublions jamais que les interdictions jusque là confortées, ne sont qu'un choix politique, qui peut-être balayé en un instant, la quantité de promesses non tenues peut nous servir de repère pour estimer de leurs valeurs !

Si le fiasco électoral, que vient de se faire jour, démontre à quel point, nombres de concitoyens se sont fait abusés par les bonimenteurs populistes, de tous les grands partis politiques, il démontre aussi l’inconscience profonde et largement répandu concernant l'écologie et tous les virages sociétaux qu'il faudrait prendre pour inverser les dégradations sanitaires et environnementales que nous subissons déjà, et qui ne vont que progresser chemin faisant.

Nous défenseurs de l'environnement sanitaire, social, écologique et d'une société du partage, promouvant une autre redistribution des richesses sommes une minorité, l'illusion risque fort de se révéler en une cruelle désillusion et avant peu.

Il ne reste plus aux industriels du gaz, qu'à trouver un discours rassurant, possiblement en requalifiant ou renomment la fracturation hydraulique, en la parant de je ne sais quelle amélioration, et le tour sera joué, ils ont largement eu le temps de s'y préparer, et ne doutons pas un instant que leurs cohortes de conseillés et de communiquants sont bien armés maintenant.

Photo en provenance d'un article mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un article mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article