Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avons nous raté la démocratie ? Les élus reçoivent-ils un blanc seing des électeurs ?

A l'approche des élections européennes, et à la lumière d'événements récents, et de la tournure générale que prennent les institutions nationales et européennes, ne conviendrait-il pas de se poser quelques questions fondamentales, s'il en est !

Si nous sommes en démocratie, pourquoi les peuples n'ont pas le pouvoir ?

Si nous sommes en démocraties 'représentatives' pourquoi sont-ce des 'non-élus' qui édictent certaines règles et lois ?

Quel pourcentage de français et d'européens se considère écouté et entendu par celles et ceux qui sont institués pour diriger et légiférer en leurs noms ?

La démocratie n'a-t-elle pas été confisquée au peuple ?

Rien n'est plus légitime comme questionnement à l'heure actuelle, pour celles et ceux qui ouvrent les yeux sur les dérapages et dévoiements qui se font jours de plus en plus ouvertement partout dans cette Europe pour laquelle nous allons changer ou pas, les acteurs très prochainement !

je ne découvre pas aujourd'hui, le message d'un homme qui a osé se poser une question fondamentale, mais je dois avouer que face à l'énormité de la remise en question, je suis jusque là resté dans l'expectative !

Seulement voilà, les arguments invoqués sont pertinents, et surtout les conséquences actuelles de nos régimes dit 'démocratiques' sont révélatrices d'une totale déviance par rapport au fondement structurel sociétal que devrait-être un système qui permette au peuple de non seulement faire entendre sa voix, mais de la dicter, et de l'établir comme règle commune et applicable à tous.

N'avons nous pas accepté par ignorance, par inconscience, à notre insu, de nous laisser déposséder de notre pouvoir légitime et fondamental, en le confiant à des représentants, qui se sont au fil du temps professionnalisés, au point de n'avoir plus maintenant de vie communes avec la majorité du reste de leurs congénères dont-ils ignorent tout ou presque ?

Nous sommes donc dans un régime représentatif (d'une minorité !) qui donne un blanc seing à des tiers, qui n'ont ensuite de compte à rendre à personne, et qui peuvent en user et en abuser impunément. Au constat des dysfonctionnements, des incohérences, et des consternantes antinomies, (l'exemple en France de l'éviction du choix du peuple, faisant fi du vote contre la ratification du traité de constitution de l'Europe en mai 2005, en est une démonstration particulièrement révélatrice), j'avais jusqu'alors une explication, une expression consacrée, pour qualifier ces anomalies, ces incongruités, qui disait que nos démocraties étaient malades, mais s'il s'agissait d'une maladie incurable car hors sujet, ce qu'on appelle démocratie est-elle ce qu'on en croit ?

Ce qui se passe en Grèce n'est-il pas un ersatz de 'démocratie', ce qui se passe en Espagne, peut-il être le fruit d'une 'démocratie', ce qui vient de se passer en Belgique, est-il concevable en 'démocratie' ?

Ce qui se passe en Italie a-t-il quelque chose à voir avec une 'démocratie' ?

Ne sommes nous pas en train d'assister à la révélation de ce que sont vraiment nos régimes ?

Avons nous raté la démocratie ? Les élus reçoivent-ils un blanc seing des électeurs ?

Face à la totale transparence que devrait revêtir la 'démocratie', l'opacité des négociations EU/USA, du grand marché transatlantique TAFTA/TTIP, fait preuve de révélation criante.

Mais, au milieu de ce marasme, il y a pourtant quelque espoir, celui de voir des individus réagir, agir, un exemple découvert ce jour m'a en partie amené à cette réflexion :

Récemment, à Saillans village de la Drôme, les habitants se sont pris en charge, travaillant pendant des mois à une liste collégiale, ils ont pratiqué la 'démocratie', la vrai, celle que l'homme dont je vous parlais plus haut, esquisse dans ses réflexions, il s'appelle 'Etienne Chouard', et ce qu'il nous propose comme questionnement vaut, je crois, qu'on s'y arrête, et qu'on se pose pour y réfléchir vraiment.

D'après 'wikipédia', Etienne Chouard adhérerait depuis 2014 au mouvement 'Les citoyens constituants', et des recherches personnelles m'ont fait découvrir un autre site, dont les objectifs sont proches : La vrai démocratie.

Au delà de l'utopie apparente, et de ce que d'aucun qualifieront d'extrémisme, il y a, j'en suis certain, un équilibre à trouver. Ce qui est indéniable, c'est que le pouvoir tel qu'il est pratiqué de nos jours, dans nos 'démocraties', n'a plus rien à voir avec un système au service du peuple, ce qui explique en grande partie, ce que plus personne ne conteste, la défection grandissante des électeurs dans les urnes, or à ce rythmes là, si ce n'est déjà atteint, les élus n'auront ou n'ont, pour certains déjà, plus aucune légitimité, et rendent de fait caduque le vrai principe démocratique.

Et à ce jeux là on risque fort, à terme, de perdre toute liberté, et de voir s'instaurer des régimes bien moins réparables et réformables que ceux qu'on connait depuis quelques décennies en Europe.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article