Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vendre à moindre coûts, entre production et distribution, la dilution des responsabilités.

Nous sommes entrés dans un cercle vicieux mortifère, coincé dans une réalité économique réelle mais terrible, produire pour pouvoir vendre à moindre coût est devenu un engrenage globalisé.

Il est déjà terrifiant de n'avoir souvent pas d'autre choix que de participer à ce système, faute de moyens économiques suffisant pour de simples besoins basiques, sans même parler de surconsommation.

Se nourrir et se vêtir, y a-t'il nécessité plus absolue ?

Et pourtant pour ces deux choses simples mais vitales, il ne reste que peu d'entre nous qui peuvent le faire sans consommer des produits et des articles choisi en priorité en fonction de leur prix, à moins d'avoir choisi un mode de vie bien particulier, et encore !

Seulement, plus le prix de vente est bas, plus il devient impérieux de faire baisser le coût de production, ainsi pour être 'compétitif' le producteur n'a d'autre choix lui non plus que de trouver par tous les moyens un système de production adapté.

A part dans le domaine du luxe, florissant lui, pour lequel les possibles consommateurs, n'ont pas les mêmes restrictions, reste-il un seul produit de consommation courante qui ne soit maintenant travaillés par une main-d'oeuvre sous payé, parfois illégalement, mais le plus souvent le plus légalement du monde, parce qu'elle n'est plus chez nous, mais ailleurs, dans ces pays où le coût du travail est bien moindre, que les production ont été envoyées, délocalisation on a appelé ça.

Ce phénomène à de bons côtés, il crée des emplois, là-bas, ailleurs, et par la même occasion une augmentation du pouvoir d'achat chez eux, encore que ça ce soit très discutable en fait car très souvent, leur pouvoir d'achat n'augmente que très peu, mais c'est déjà ça, pour eux !

Ici cela détruit des emplois, fait baiser ou non augmenter les salaires, appauvris, et oblige ainsi une part de plus en plus large de la population à moins consommer et le moins cher possible, la boucle est bouclées !

Ce système ne profite réellement qu'à une minorité, qu'il elle s'enrichie sans cesse, au détriment de tous le reste, si encore cela se faisait dans des conditions humainement acceptables et réellement encadrées, peut-être que cela permettrait à l'ensemble de l'humanité, de construire de meilleures conditions de vies pour tous, mais il n'en est rien, au contraire, plus les riches s'enrichissent, plus le nombre de pauvres augmente !

L'affaire du Rana Plaza, au Bangladesh est une des cruelles démonstrations de l'inhumanité de ce système de production globalisée mercantile, cela fait un an maintenant, la mondialisation à l'oeuvre, c'est surtout ça !

Un an et que se passe-t'il, de grands changements, des nouvelles règles de surveillances, un mouvement général de responsabilisation des grands distributeurs, eh bien non, ou si peu, c'est même plutôt le déni qui une fois de plus s'installe.

La chaîne de sous traitances diluent toutes les responsabilités, elle les suppriment même dans la majorité des cas, puis-qu’aucune règles internationales n'encadrent ces engrenages productifs qui laissent toutes latitudes aux divers acteurs pour faire ou laisser faire tout et n'importe quoi.

Que faire pour qu'il n'y ai plus de Rana Plaza ?

Qui va payer pour dédommager très insuffisamment les employés et leurs familles ?

Si ce drame peut vous paraître lointain, nos consommations textiles en France y sont pourtant étroitement liées, de grand distributeurs Français sont à l'autre bout de la chaîne, mais ne veulent pas le reconnaître, demandons une juste indemnisation pour les victimes du Rana Plaza, soutenons la proposition de loi lancée par un groupe de Députés.

J'ai signé une pétition dans ce sens et je vous invite à faire votre choix.

Soyons des consommateurs responsables !

Photo de la pétition.

Photo de la pétition.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article