Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sécurité et sûreté nucléaire, que craignent plus les Français, Greenpeace ou les centrales nucléaires ?

On entre là comme dans un moulin !

Heureusement les militants de Greenpeace sont de pacifiques fauteurs de trouble et de simples alerteurs de consciences... mais,...s'il avaient eu d'autres intentions ces 'infiltrés' de la centrale de Fessenheim ?

Quelques jours auparavant des citoyens de diverses nationalités s'étaient déjà unis pour dire leurs inquiétudes, la focalisation sur cette centrale s'explique par le fait qu'elle est la plus vielle de France, mais ce n'est pas la moins sûr pour autant comme cela à pu être démontré par un dossier très intéressant au format pdf de Greenpeace.

Mardi matin donc une quarantaine de militants ont pénétré dans cette centrale, parvenant jusqu'au toit-dôme de l'un des réacteurs, suite à cela se sont 34 militants qui ont été interpellé. Très vite les autorités rassuraient les médias et les citoyens arguant, à raison, que la sûreté de la centrale n'avait pas été mise à l'épreuve, et toujours pour rassurer voilà qu'on nous affirme que le niveau de riposte s'adapte selon les intrusions !

Qu'est-ce à dire ?

Je serais curieux de savoir ce que de grands penseurs et/ou de grands stratèges auraient à dire pour commenter une telle assertion.

Mais alors si l'intrusion avait lieu de manière s'avérant vraiment offensive, genre commando/lance roquette, ou avion/missile la riposte elle serait de quel niveau ?

Une fois de plus comme le note Michelle Rivasi une grande complaisance à été accordé à l'égard de l'industrie nucléaire, alors que de nombreuses réactions, sur les radios notamment, portaient plutôt leurs courroux, leurs reprochent et leurs condamnations aux militants de Greenpeace.

D'où la question que je me pose, et que j'aimerais voir posée aux Français : que craignez vous le plus, le militantisme anti-nucléaire, ou les réacteurs, leur vétusté avérée, et la sécurité qui les entoure ?

On en sait en tout cas un peu plus sur ce que nos dirigeants eux craignent le plus !

On sait donc maintenant avec certitude que la sécurité des centrales nucléaires qu'on nous a tellement vanté, au même titre que leur sûreté, est faillible, l'AIEA change d'ailleurs son discours et reconnait que la sécurité à 100% n'existe pas.

Il va donc falloir investir et investir encore pour sécuriser, des centaines de millions d'euros qui vont venir s'ajouter aux centaines de millions qu'il va falloir pour les rendre aussi plus sûr (heureusement l'administration se dote d'un centre de formation à cette fin entre autre !), puis aux centaines de millions qu'il faut pour les faire durer, sans compter tous le reste, sans compter le futur proche de la gestion des déchets, notre très chère énergie nucléaire si peu cher, à moins que ça ne soit devenu l'inverse !?

Photo en provenance d'un des articles en lien dans ce billet.

Photo en provenance d'un des articles en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article