Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vertu pédagogique des catastrophes, inspirera-t-elle enfin le XXIème siècle ?

Serge Latouche économiste français, que je ne connaissais pas serait, d'après ce qui est affirmé dans l'article joint, sinon à l'origine, au moins adepte d'une notion qu'il a dénommé 'la vertu des catastrophes', notion que je considère pour ma part en fait issu de la 'pensée populaire', en effet n'est-il pas suggéré couramment dans de nombreux cas où un risque potentiel est évident et identifié, ce que l'on pourrait presque établir comme un adage, et qui dit : 'ben tant qu'il y aura pas d'accident ou de mort, rien ne sera fait !'

Cette sentence populaire à traversé le XXème siècle, on peut dire qu'elle avait pourtant trouvé une forme de contestation, sinon de rémission au travers du principe de précaution qui voudrait qu'on fasse le nécessaire si un potentiel évident de risque est identifié, pour ne pas lui laisser la possibilité de se mettre en oeuvre, soit en en empêchant tout bonnement la mise en place, soit en adoptant toutes les restrictions et protections nécessaire pour que le risque soit au moins drastiquement minimisé.

On constate pourtant que, malgré les attaques que subit ce principe de précaution que certains élèvent au rang de monstruosité qu'il faut éradiquer, tant celui ci entraverait la bonne marche aveugle en avant de leurs entreprises, ce principe de précaution n'a en fait à peut près rien empêché, diverses pollutions, nucléaire, OGM, nanoparticules, dérèglement climatique, atteintes globalisées à la biodiversité, extinction massives et jusque là inconnu des espèces végétales et animales, délitement sociétale, etc etc.

En fait cet adage est même mensonger et caduc au XXIème siècle, car il s'avère que maintenant même quand des catastrophes ont lieux on ne fait même pas le minimum nécessaire pour éviter leurs récidives, alors est-ce que l'avenir va me faire mentir, est-ce que les pollutions atmosphériques qui ont fait l'actualité des derniers jours, et les suites de Fukushima, pour ne prendre que deux exemples forts, vont vraiment enclencher un changement de 'paradigme' comme on dit maintenant, ou bien allons continuer comme avant tout aussi aveuglément et dans le déni ?

Photo en provenance de l'article mis en lien dans ce billet.

Photo en provenance de l'article mis en lien dans ce billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article