Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pesticides, insecticides, herbicides, les menaces s'intensifient, proche de l'homicide, premières victimes, les abeilles.

Il semble maintenant admis de tous que les diverses formes de mortalités des abeilles et pollinisateurs sont dû à diverses raisons, parfois combinées, ce qui n'est pas souvent évoqué par contre ce ne sont pas seulement les pollinisateurs qui sont touchés, mais d'autres insectes également, et donc toute la faune, la flore....et bien au delà jusqu'au sommet de la pyramide alimentaire !

Certaines molécules en particuliers ont été soupçonnées puis dénoncées, mais le fléau est bien plus large, voilà maintenant que certains apiculteurs dénoncent les produits sanitaires employés pour les animaux comme potentiellement impactant, voilà également que des chercheurs impliquent des pesticides courant, que l'on ne soupçonnait pas jusqu'à présent.

L'étendue de l'hécatombe est majeure, l'alerte est lancée depuis longtemps déjà, comme en témoigne, pour prendre un seul exemple, un article de terre sacrée, qui m'a surtout interpellé de part l'image qui l'accompagne, et que je me permets de diffuser, il s'agit d'un phénomène mondial, comme on vient de le voir avec l'article sur les pesticides courants, un autre exemple avec nos voisins Belges, pour qui le constat est quasi identique, parfois certaines annonces soulèvent un espoir, quand par exemple des chercheurs Suédois prétendent avoir trouvé une parade à la mortalité des abeilles, mais cette découverte n'a pas fait grand bruit, c'est donc à prendre avec une grande réserve.

Plus près dans notre pays de France, l'hiver n'est pas loin de ressembler à une extermination, hémorragie des abeilles pour certains, inquiétante mortalité pour d'autres, les pouvoirs publics, ont fini par prendre conscience de ce phénomène alarmant, mais comme si souvent, les décisions prisent sont aberrantes face à l'urgence de la situation, en effet, si l'utilisation des pesticides, hors usage agricole, va être interdite, ce ne sera qu'en 2020 pour les espaces publiques, et en 2022 pour les particuliers, la portée de ces mesures n'est donc pas adapté à l'actualité mortifère.

Les abeilles et pollinisateurs servent donc en quelque sorte de révélateur d'une toxicité ambiante, qui est très probablement sous-estimée, car de nombreux effets d'accumulations, et effets cocktails sont mésestimés, il se pourrait même, que les molécules dans leurs forment commercialisées soient plus activent que les tests en laboratoires ne le laisse supposer, pour diverse raisons, sauf que bien au delà de la faune et de la flore également impacté, l'être humains aussi subit cette nocivité, au point que ce sont maintenant, enfin oserais-je dire, que des médecins alertent, et se tournent vers les autorités, lançant un appel mettant en garde contre les pesticides,

Va-t-il falloir assister à l'extinction des pollinisateurs, et à l'intoxication générale de tous les produits de consommations, et des consommateurs que nous sommes, pour enfin se rendre à l'évidence de l'urgence immédiate, tout ses produits s'accumulent, ils ne disparaissent pas pour la plupart, ils s'additionnent, se superposent, produisant leurs néfastes effets sur le long terme ?

Photo empruntée à l'article de 'terresacrée' mis en lien dans ce billet. Merci à son concepteur.

Photo empruntée à l'article de 'terresacrée' mis en lien dans ce billet. Merci à son concepteur.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article