Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sables bitumineux, l'Europe en pleine contradiction, quand il faut réduire les pollutions, on ouvre la porte aux pires !

Y-aurait-il pire antagonisme, alors que la France est pointé du doigt pour des mesures qualifiées d'insuffisantes par l'Europe en terme de luttes contres les émissions de polluants dans les transports, voilà que cette même Europe au travers de ses instances décisionnaires, semble encline à revenir sur ses propres engagements, on marche sur la tête !

la Commission Européenne vient d'annoncer, dans son nouveau paquet énergie-climat, l'abandon après 2020 de l'objectif de réduction des gaz à effet de serre dans les transports, qui faisait partie de la Directive sur la Qualité des carburants (FQD)

Les mots me manquent pour dénoncer une telle absurdité, et ceci étant une nouvelle fois le résultat d'une soumission aux lobbying des industriels des énergies fossiles, qui sont prêt à tout dévaster pour continuer à profiter des toutes les sources possibles de productions de pétrole conventionnel et non-conventionnel, fut-il issu de la pire abomination qui existe à l'heure actuelle, je parle bien sûr des sables bitumineux, les exploiter est si impactant et polluant, que même ceux qui sur place voulaient participer à la surveillance de ces activités improprement qualifiées de 'minières' se retirent, tant l'opacité, et la partialité des exploitants les laissent sans possibilités d'actions réelles, la communauté Athabasca Chipewyan a annoncé vendredi qu'elle se retirait du Plan de mise en oeuvre conjoint Canada-Alberta pour la surveillance visant les sables bitumineux.

Les alertes ne manquent pourtant pas, d'anciens prix Nobel se sont même regroupés pour lancer un appel à l'Europe, plus récemment ce sont les conditions de transports qui ont été misent en doutes, et malgré tout cela une Directive Européenne sur la qualité sur les carburants (FQD), dont les enjeux sont décris ici, mais dont l'application n'a même pas été vraiment mise en oeuvre pourrait-ni plus ni moins être annulée.

La Guerre à livrer contre les émissions de GES n'avait pas besoins de voir une telle nouvelle arme fourni aux industriels du pétrole, le combat contre le réchauffement climatique déjà si ardu et mal engagé n'avait pas besoins qu'une source aussi grave d'émissions directes et induites de CO2 soit non seulement autorisée, mais encouragée, c'est de la démence.

Photo en provenance du site 'meteopolitique.com' mis en lien dans le billet.

Photo en provenance du site 'meteopolitique.com' mis en lien dans le billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article