Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Union Européenne cadenasse ses frontières aux réfugiés extra-communautaires.

Il y a eu le drame de Lampedousa, pour nous obliger ponctuellement à ouvrir les yeux sur certaines vérités, que l'on s'est bien vite empressé de minimiser pour ne pas avoir à peser nos responsabilités face à ces migrations forcés, car la très grande majorité de celles-ci sont belle et bien contraintes, comme cette dénonciation africaine s'en fait l'écho.

Derrière la politique européenne d'immigration, dont on constate bien l'inefficacité et l'injustice, se cache peut-être une autre vision qualifiée de non-politique par certains observateurs, en France l'idéologie de l'immigration choisi ne se cache même plus, elle a trouvé ses relais et ses représentants dans les plus hautes sphères. Ce drame n'a fondamentalement rien changé, la position européenne sur l'immigration ne sera rediscutée qu'après les élections européennes, est-ce là une preuve qu'au niveau européen aussi, le calendrier électoral est devenu le sablier temporel qui régule et orchestre l'ouverture ou le report de certains dossiers chauds, force est de constater que la question peut se poser.

Mais l'immigration forcée ne touche pas que l'Afrique malheureusement, le Proche-Orient engendre également son flot d'immigrants, ou devrais-je plutôt dire de postulants à l'immigration, car nos frontières hermétiques les en empêchent, parquant à nos portes dans des conditions calamiteuses et honteuses et parfois fort dangereuses des millions d'êtres humains.

Amnesty International accuse l'UE de s'ériger en 'forteresse' contre les réfugiés Syriens, les nationalismes décomplexés auront-ils finalement raisons de l’accueil que je voudrais inconditionnel des migrants dont le souhait le plus intense n'aurait été que de vivre simplement, naturellement, librement, sur leurs terres natales à laquelle on les arrache.

Qui sait si un jour ce n'est pas nous ou nos descendances, qui serons dans la peau d'un déraciné, qui sait si un jour ce n'est pas nous ou nos descendants qui nous retrouverons parqués dans un de ces camps insalubres et mortifères, cloués au bon vouloir d'un pays d’accueil récalcitrant et hermétique ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article