Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GPII, un réseau pour la convergence des luttes contrent les grands projets inutiles imposés.

Partout où des grands projets d'infrastructures liés aux transports, de personnes, de marchandises, d'énergies, et autres projets de productions de matières premières ou de biens manufacturés, des luttes territoriales ont grandi, face à certains d'entre-eux, jugés inadéquats et contestables, pour des raisons diverses.

D'abord concentrées, localisées sur des points chauds et ou symboliques, ces résistances ont parfois permis de faire reculer certains grands projets. En France, les luttes de Plogoff, ou du Larzac, en sont deux exemples particulièrement probant, mais déjà dans ces deux cas, après un début de contestation très local, il avait fallu une extension de la mobilisation pour aboutir finalement à la victoire des résistants.

Cette extension de la résistance est devenu une nécessité absolue face au poids des lobbies qui sont derrières les grands projets actuels, de par le monde, le gigantisme qu'atteignent certains d'entre-eux, les grands barrages notamment, ne permettent plus à de petits mouvements locaux de rivaliser, et de lutter mais les moyens d'informations actuels, permettent maintenant plus facilement d'étendre les contestations bien au delà des seuls territoires directement impactés, au point qu'une mise en convergence est devenu possible. car ces luttes qui, si elles ne dévoilent pas toujours des points communs évidents, on des caractéristiques communes, au point qu'une forme de mise en réseau prend forme depuis quelques années, pour devenir GPII un réseau Français et Européen contre les grands projets inutiles imposés

De grand projets, il en a toujours existé, ils sont même parfois mis en exergue pour imager de la grandeur d'une région ou d'un pays, et si une partie d'entre-eux ont été vraiment bénéfiques aux territoires qu'ils ont en même temps impactés, et au delà, n'est-il pas l'heure de réfléchir sérieusement cette orientation ?

La course en avant frénétique vers le toujours plus, plus grand, plus long, plus profond, plus haut etc etc, a atteint un stade critique, les signaux environnementaux, écologiques, climatiques, sociaux, et même économiques sont au rouge partout, il n'y a guère plus que la Chine et quelques pays producteur de gaz ou de pétrole, qui soit en mesure d'investir en prenant des part de marché un peu partout sur la planète, mais à quel prix !

les ressources s'épuisent, et pas seulement pétrole et gaz, minerais et terres rares, mais les forêts, les sols, l'eau douce, et là ou il n'y a pas épuisements il y a dégradations, pollutions, face à cette addition de mise en danger de la planète et de l'humain, l'aveuglement de la plupart des élites et des décideurs, devient coupable, coupable car ils ne peuvent pas ne pas savoir qu'à ce rythme là, leurs petits enfants pourraient bien avoir à vivre un total chaos, l'horizon 2050 laisse déjà entrevoir de grands bouleversements, nous pourrions bien être la dernière génération à avoir vécu dans de meilleures conditions de vie que ceux qui les ont précédés, car ce que nous allons laisser en héritage à nos enfants, risque bien d'être plus tendu et difficile que ce que nous avons eu a vivre nous, c'est impardonnable, misérable, nous devrions en avoir honte !

Et pendant ce temps là tout ce qui compte pour certains, ne sont que le paraître, le court terme, l'accumulation immédiate, l'enrichissement à tout prix, à l'exemple de la pression que mettent les actionnaires sur les grandes entreprises, pour accaparer des dividendes, lesquels vont parfois au delà des bénéfices réels des entreprises, cela vous parait invraisemblable, moi en tout cas, j'avais peine à y croire, et pourtant les actionnaires accaparent 60 % en moyenne des bénéfices des 47 plus grandes entreprises Françaises côtés en bourses.

Quelle époque, d'un côté le faste et le gigantisme pour une minorité, qui ne peut imaginer autre chose que de laisser une trace de son passage, à l'exemple de tous les grands projets qui ont jalonnés les successions de Présidences de notre République, et c'est vrai aussi des grands industriels, ou grands entrepreneurs, qui n'envisagent qu'une chose, établir des empires industriels et ou financiers toujours plus impressionnant que ceux de leurs prédécesseurs, le tout en total déni des conséquences destructrices que cela entraînent, la dégradation des conditions de vies de l'ensemble de la planète et des humains autours d'eux, car qui bénéficient réellement de ce gigantisme et de ces infrastructures sinon une minorité un peu plus élargie, la grandes majorité des citoyens ne fait que les observer, les contempler, sans pouvoir en bénéficier vraiment.

Est-ce là le progrès ?

Est-ce là l'avenir que nous voulons vraiment pour nos enfants ?

Convergeons les luttes, rassemblons nous pour la sauvegarde de notre planète et des humains, car même si certaines résistances semblent ne pas être du même ordre, et toucher à des domaines très éloignés, n'oublions jamais que tout est lié, de la biodiversité à la finance, les combats contre les paradigmes actuels ont des caractéristiques communes, sauvegarder la planète, redistribuer les richesses, redonner du sens, rééquilibrer les trop grandes disparités, c'est en tout cas le liens entre toutes les résistances auxquelles je me lie, pour un avenir durable et partagé.

Carte de GPII

Carte de GPII

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article