Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Salaires, la croissance inégalitaire perdure inégalitairement.

Bien que ce ne soit pas ce qui me préoccupe prioritairement, même si ma situation personnelle, est en train de se dégrader dangereusement, nos revenus, encadrent nos possibilités d'actions et nous permettent ou nous empêchent d'agir, contrecarrant jusqu'à nos convictions les plus profondes, et emprisonnant nos capacités à investir mêmes pour des causes qui nous tiennent vraiment à cœur, et je sais de quoi je parle, n'étant même plus en mesure de faire quelques dons.

Un titre m'a bloqué ce matin a l'ouverture de mes alertes mails, et de fil en aiguille, j'en suis arrivé à ce billet, comme vous le savez peut-être je défends et revendique l'idée d'un 'revenu de base'. Je ne me suis pas attaché vraiment à faire le tri entre les différentes propositions qui en sont faite, tant elles sont diverses et nombreuses, mais je me souviens d'un échange d'arguments, que j'ai vécu cet été avec un fervent défenseur de l'une d'elle où le double achoppement de son montant et de son financement sont resté sans réponses claires.

Alors j'ai eu envie de faire un point, pour la grande majorité d'entre nous, nos revenus ce sont nos salaires, alors je n'ai fais que le tour d'horizon de ceux ci, tant le reste est encore plus inégalitaire et impossible à quantifier

Alors que le seuil de pauvreté fait apparaître que 8.6 millions de Français vivent avec moins de 964 € par mois, le smic lui vient d'être 'gratifié' d'une augmentation de 0.3% après une hausse de 2% sur l'année 2012.

Le salaire moyen des Français est crédité d'une hausse pour les non cadres largement majoritaires, puisqu'ils représentent 80% de la population active, soit 18.64 millions de personnes en 2012 de 1.8% entre 2012 et 2013. au milieu de tout les chiffres que j'ai croisés, il en existe un auquel je n'avais pas pensé faire référence, mais j'ai été surpris d'apprendre qu'un record était tombé, celui des impayés de salaires en juillet, 228.8 millions €.

Les salaires des cadres, dont on nous dis ici qu'ils sont en moyenne de 54 100 € par an, a connu la plus faible progression cette dernière année, ce qui est une nouveauté, après deux années consécutives ou les hausses respectives de 2.4% et 2.9% étaient supérieur à celles qu'avaient obtenu les autres salariés.

Jusque là, mis à part le grand déséquilibre que je considère injustifiable du fait de l'écart déjà trop important à mon sens entre ceux qui produisent et ceux qui encadrent, point de vue que je reconnais discutable, mais personne ne me convaincra que les rémunérations puisse engendrer de tels différences, alors que les 'travailleurs' ont autant d'importance dans la chaîne de création de richesse, et que sans eux rien ne serait possible, jusque là disaient-je, les déséquilibres antérieurs n'ont fait que perdurer, ce que je réprouve tout de même, mais ce qui m'a révolté, c'est que pendant ce temps là, les rémunérations des patrons européens est en forte hausse.

L'injustice m'insupporte, et là c'est bien ce que cela me fait, je réfute totalement la vision idéologique actuelle qui prétend que les 'grands patrons' mériteraient ces salaires si exorbitants, je ne crois pas, à cette prétendu, importance, ce sont les équipes et les collaborateurs, des directeurs aux employés, lorsqu'ils sont efficaces, qui font les résultats d'une entreprise.

Ces rémunérations là ne sont pas gagnées, elles sont usurpées.

Salaires, la croissance inégalitaire perdure inégalitairement.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article