Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nucléaire et productions énergétiques et (vs) démocratie, ou l'impossible confrontation !

Alors qu'en France le gouvernement se défend encore d'accepter la demande d'EDF de porter l’espérance de vie des centrales nucléaires à 50 ans, mais pour combien de temps encore ?

Pendant qu'au Japon le nouveau gouvernement ne cache pas son souhait de voir le nucléaire reprendre vie, malgré les oppositions, et pas des moindres, pour exemple la déclarations de l'ancien premier ministre Japonais KOISUMI, alors que la centrale de Fukushima, n'en fini pas de cracher son eau contaminée dans l'océan quid de la démocratie, la quoi dites vous ?

En France la volonté du peuple n'a pas vraiment été questionnée, pas plus qu'au Japon, et pourtant il y a fort à parier que la réponse ne serait peut-être pas celle que souhaitent ces deux gouvernement d'ou peut-être la raison pour laquelle dans les deux cas le peuple n'est pas questionné.

Ceci dit l'avis des peuples n'a été questionné pour aucunes des formes de productions d'énergies, il est donc recevable de considérer que le nucléaire est au même titre que le charbon, le gaz, le pétrole, l'hydraulique, et les ENR, une nécessité d'ordre nationale, dont les gouvernement peuvent s'octroyer la prise de décision unilatéralement, mais tout de même, les enjeux, pour toutes ces formes de productions d'énergies, n'est-il pas si important, que le peuple n'ai son mot à dire !

Le nucléaire soulève surtout une question d'une particularité unique rappeler par la déclaration de l'ancien premier ministre Japonais, je cite : 'Les gens du milieu économique disent que l'option zéro nucléaire serait irresponsable, mais ce qu'il l'est bien plus, c'est de continuer sur la voie de l'énergie atomique, alors même qu'il n'existent aucun lieu de traitement des déchets',

Les déchets, la gestion de ces déchets dont la potentielle dangerosité DURABLE, n'est en aucune manière éprouvée, elle est actée, mais sans aucunes certitudes absolues de réussite, de fiabilité, de sûreté, et de durabilité, ce qui fait de cette option de production énergétique un choix vraiment insensé, sans même parlé des coût que l'on continu de nier, un vrai déni de gouffre financier, alors que dirais le peuple s'il était vraiment informé, et questionné ?

Au Japon la réponse donnée, nous informe sur la qualité démocratique de ses intentions :

Les anti-nucléaires n'ont plus voix au chapitre au Japon

Et en France ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article