Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne serait bon que ce qui est beau ? Ou le diktat de nos critères cosmétiques.

Parmi toutes les causes qui participent aux gaspillages alimentaires, s'il y en a bien une qui est totalement inique et fondamentalement injustifiable sur à peu près tous les plans, sanitaires, gustatifs, alimentaires, énergétiques, sauf un, la cosmétique, ou pour reprendre l'expression exacte qui m'a inspiré ce billet, l'apparence visuelle des fruits et légumes, dans un article traitant de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Qu'est ce que la cosmétique peut bien avoir à faire avec l'alimentation, personne n'est en mesure de le légitimer, et pourtant, je dois bien admettre que je m’aperçois, être moi même enclin à porter moi aussi mon choix sur les fruits et légumes qui me paraissent les plus beaux, lorsqu'il m'arrive d'en acheter dans le commerce, alors que pourtant je suis alerté sur cette absurde bêtise, et que je souhaiterais ne pas y participer, (je me soigne !).

Le pouvoir de la cosmétique nous a enfermé dans une prétendu normalité, conformité, calibrité, si vous me permettez, l'astuce orthographique, à moins que vous ne préfériez calibritude de nos attitudes, et cela dans tous les domaines, au point que j'en suis à me demander très sérieusement à quel point cela nous contamine, et quelle incidence cela pourrait avoir au cas ou nous devions nous trouver dans une situation d'urgence alimentaire type ('genre' si des d'jeuns venaient à passer par là, lol) survie, s'il nous serait resté assez de naturel vital pour nous nourrir avec tous ce qui nous tomberais sous la main, ou si certaines réticences cosmétiques viendraient à nous influencer suffisamment négativement au point de nous mettre en danger de subsistance ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article