Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Géo-ingénierie, et si on jouait au climat !

Je vais oser une définition très personnelle, pour moi le climat est un déséquilibre permanent, les interconnections et interactions entres différentes influences fluctuent sans cesse, et pour le commun des mortels comme moi, ce que nous envisageons du climat, n'a de véritable compréhension que ce qui ce passe au niveau météorologique.

Je crains que nous ne soyons pas en mesure d'envisager vraiment ce qu'est véritablement le changement climatique global, pour preuve, le questionnement systématique qu'est le notre de nous interroger, au sujet de chaque phénomène météorologique quelque peu surprenant ou rare, si celui ci est lié au 'réchauffement climatique'.

La météo par définition est changeante, les phénomènes météorologiques, vont et viennent, de tout temps, des grosses tempêtes, cyclones, tsunamis, épisodes pluvieux intenses et prolongés, ou sécheresses, etc etc ont surpris des humains par leurs intensités, leurs imprévisibilités, etc etc, sans que cela soit un signe de changement climatique, tel qu'est celui qu'on nous annonce, mais si je comprend bien ce qui se passe, c'est que ces phénomènes, et leurs imprévisibles intensités, vont croître et se multiplier, que les zones climatiques géographiques jusqu'alors frontiérisés sur les cartes géographiques, vont bouger, se déplacer, et ce sans qu'on en maîtrise vraiment la progressivité, et les orientations.

Les humains ont toujours espérés avoir une influence sur la météorologie, et donc inconsciemment sur le climat, toutes les civilisations, pour ne prendre qu'un exemple, ont eu leurs prières ou leurs incantations, pour tenter d'influencer la survenue, ou l'arrêt de la pluie.

Que sait on maintenant, on sait que oui, l'humain a bien une influence sur le climat global, et que par cette interférence, cela se répercute irrévocablement sur la météo, mais sans aucune maîtrise véritable, la météo on la subit comme nos ancêtres l'on subit avant nous.

Est-ce irrémédiable ?

Je crois que dorénavant, on peut craindre ou espérer que non !

Est-il souhaitable qu'on parvienne vraiment changer volontairement la météo dans un premier temps, et le climat par conséquent en multipliant les actions ?

Viscéralement je pense que non, pour la simple raison, que c'est jouer aux apprentie sorciers, car malgré toutes les connaissances, nul ne peut prétendre 'maîtriser' les effets mêmes à court termes, et encore moins à moyen et long terme, et pourtant, il y en a pour prétendre, aveuglément s'octroyer le droit de tenter de modifier des équilibres pour lesquels, on a mêmes pas encore de compréhension totale, un coup de poker en quelque sorte !

La Géo-ingénierie ou Modification artificielle et volontaire à l'échelle planétaire pour changer le climat. telle que la définie 'futura science', n'est pas une simple vision futuriste, mais déjà bien activée.

Le récent rapport du GIEC tant attendu, s'il n'a surpris personne, en confirmant l'influence de l'activité humaine sur le climat, a surpris par contre par l'apparition en son sein d'une reconnaissance, de l'existence des manipulations de géo-ingénieries, en citant quelques une, et ne les condamnant pas, mêmes si une grande réserves est signifié, arguant d'une trop faible littérature scientifique à ce sujet. Pour certains, il s'agit là ni plus ni moins qu'une porte ouverte, à l'acceptation de ces manipulations, le GIEC ouvre la porte à la Géo-ingénierie, par la porte parole du mouvement 'Attac', le journal de l'environnement lui pose la question : Efficace la Géo-ingénierie ?

La crainte de certain va bien au delà de ce que vous pourrez lire dans les grands médias, Géo-ingénierie, ou quand le ciel vous tombera sur la tête, une interview d'un coauteur d'une partie du rapport du GIEC, nous rassure quand à la fiabilité de cette expertise, et nous confirme, que la géo-ingénierie, ne reçoit pas vraiment un bon accueil : Le plus controversé ? La géo-ingénierie par absorption du CO2 atmosphérique, ces technologies qui pourraient l’extraire de l’air pour le stocker dans le sous-sol, l’océan ou la biomasse. Nous devions évaluer les principes fondamentaux de ces technologies et leur effet sur le cycle du carbone. Cela nous a conduits à analyser les incertitudes sur le potentiel de cette idée, puisqu’il y a très peu de littérature scientifique. Donc nous avons surtout indiqué un faible niveau de confiance à l’ensemble des résultats publiés dans ce domaine.

'Si les effets globaux, ne sont certainement pas maîtrisables, des 'simulations' ont été tentées, informatiquement avec des projections numériques, dont la conclusion a été d'affirmer que 'Manipuler le climat au Nord assécherait le Sahel'

Tout ceci me semble déjà bien dangereux, mais quand on comprend que ces tentatives, sont également considérées par les militaires de tous bords, comme une nouvelle arme potentielle, alors il convient de vraiment s'inquiéter, et se positionner.

Géo-ingénierie : scientifiques, milliardaires et militaires s’allient pour manipuler l’atmosphère

Alors non, non, jamais je ne me rallierais à quoi que ce soit qui pourrais tenter de nous faire croire que cet outil là puisse être utilisé, quand bien même à courte échéance on puisse prétendre en maîtriser les effets et en récolter, une accalmie climatique, ou un avantage météorologique ou climatique, les risques sont trop grands, que ne s'emballe un déséquilibre, dont on ne sait pas grand chose, et qui nous dépasse déjà !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article